Dimanche de Marie l’Egyptienne (Homélie)

Icône de Sainte Marie l’Egyptienne

Source:http://archtripoli.com/main.php

Pour le dernier dimanche du Grand Carême , et avant d’entrer dans la Grande Semaine Sainte à l’issue de laquelle on célèbre la Pâque salvatrice du Christ, notre Eglise nous rappelle une parole d’or  inspirée par l’Evangile du Christ et les enseignements des Apôtres. Cette parole est prononcée au cours de la Liturgie de ce jour, elle comporte la signification  profonde de ce que nous commémorons.   L’Eglise s’adresse aux fidèles qui ont terminé la cinquième semaine de jeûne, et qui sont sur le point de terminer les derniers jours de la sainte quarantaine. Elle leur rappelle que le Royaume de Dieu n’est pas manger et boire, et  de toutes façons manger ou  s’en abstenir ne constitue pas en soi le critère pour entrer  dans le Royaume de Dieu. La participation à la résurrection qui donne la vie ne dépend pas d’un régime alimentaire déconnecté  de ce qui constitue, en effet, l’essence même de la vie spirituelle, qui est justice et sanctification avec l’ascétisme.
La justice se situe au niveau du  comportement, selon la volonté de notre Seigneur et Dieu le Christ, notre Maître. Et aussi de se rendre étranger  à tout ce qui est contraire à Lui et qui attriste Son Esprit qui réside en nous. Et l’ascèse illustre cela car il est sortie au désert où la seule aide est celle du Dieu qui nous sauve.  Le désert n’est pas un lieu géographique, mais il est spirituel et dans nos vies. Cela est à l’image des anciens Hébreux qui ont abandonné l’abondance en Egypte et le confort pour entrer dans le repos de Dieu. Mais le désert représente également la liberté par rapport aux contraintes matérielles afin de profiter de la puissance de Dieu et Sa grâce. « Toutes ces choses ont été écrites pour nous guider. » Ainsi la richesse matérielle n’est pas un critère pour obtenir le royaume  mais c’est plutôt l’amour de Dieu et du prochain et où le mal est absent. Un amour qui incite ses adeptes à se sacrifier (même jusqu’à la mort) pour celui qui est proche. « Le juste est l’homme qui fait miséricorde tous les jours » il est celui qui s’empresse de faire le bien comme le Christ l’a fait pour notre justification. Entrer dans le repos de Dieu est accordé à ceux  « qui stockent leurs trésors dans les mains des pauvres. »

Les croyants ont jeûné et se sont restreints dans les aliments et les boissons mais il leur reste le grand test: vont ils se détacher des choses auxquelles ils tiennent comme si leurs vies en dépendait?…vont-ils aimer le prochain comme le Maître et lui donner de leur argent, de leur temps, de leurs forces et même de leurs vies? La sanctification dépend de l’obéissance au Maître en qui Ils croient et font confiance et ont voulu comme Seigneur de leurs vies. Et l’obéissance se manifeste lorsque l’on agit « dans la lumière », dans l’amour de ceux qui sont à nos côtés, dans la miséricorde et le sacrifice.
Et aujourd’hui notre Eglise termine en donnant ce conseil:  » Lorsque nous jeûnons, faisons le bien, et notre Seigneur nous donnera au lieu des biens matériels les richesses spirituelles ».

Les maximes du P. Hopko

 

55 maximes du Père Thomas Hopko

Le père Thomas Hopko (1939-2015) a été ordonné prêtre en 1963. Par la suite il est devenu professeur de théologie à l’Institut Saint Wladimir à New York et puis doyen de ce même institut. Depuis 2002 il était doyen émerite. Il s’est endormi dans le Seigneur tout récemment. Il était marié et père de 5 enfants. (Voir : http://en.wikipedia.org/wiki/Thomas_Hopko)

 

1) Soyez toujours avec le Christ et faites confiance à Dieu en tout.
2) Priez comme vous le pouvez, et non pas comme vous pensez que vous devez le faire

3) Ayez une règle de prière raisonnable (qui peut être appliquée, ni trop longue ni trop courte) que vous observerez avec discipline.

4) Dites plusieurs fois par jour la prière du Seigneur (Le Notre Père).

 

5) Répétez une courte prière quand votre esprit n’est pas occupé.

 

6) Faites des prosternations quand vous priez.
7) Mangez avec modération, et jeûnez les jours de jeûne.
8) Pratiquez le silence, intérieur et extérieur.
9) Asseyez-vous et faîtes silence 20 à 30 minutes chaque jour.

10) Faites des actes charitables en secret (et surtout pas de façon ostentatoire).

 

11) Allez régulièrement aux offices liturgiques.

 

12) Allez régulièrement à la confession et à la Sainte Communion.

 

13) Ne dialoguez pas avec les pensées et les sentiments intrusifs.

 

14) Révélez régulièrement toutes vos pensées et vos sentiments à une personne de confiance.

 

15) Lisez régulièrement les Écritures.

 

16) Lisez des livres de qualité, un peu à la fois
17) Cultivez la communion avec les saints.
18) Soyez une personne simple liée pleinement aux autres hommes.

 

19) Soyez poli avec tout le monde, en premier lieu de tous les membres de la famille.
20) Maintenez la propreté et l’ordre dans votre maison.
21) Ayez un passe-temps sain.

22) Pratiquez régulièrement une activité physique.

 

23) Vivez une chose à la fois à chaque instant de la journée.
24) Soyez totalement honnêtes, tout d’abord avec vous-mêmes.

25) Soyez fidèles dans les petites choses.

 

26) Effectuez votre travail comme il se doit puis passez à autre chose.
27) Commencez d’abord avec les choses les plus difficiles et les plus pénibles.

28) Faites face à la réalité.

29) Soyez reconnaissants.

30) Soyez de bonne humeur.

 

31) Soyez simples, discrets, silencieux et modestes.
32) N’attirez jamais l’attention sur vous-même.

 

33) Écoutez quand les gens vous parlent.

 

34) Soyez éveillés et attentifs, pleinement présents là où vous vous trouvez.

35) Ne pensez et ne parlez pas à propos des choses courantes plus que nécessaire.
36) Parlez simplement, clairement, fermement, directement.

37) Fuyez l’imagination, la fantaisie, et les pensées raisonnantes (que l’on se fait) pour essayer d’imaginer les choses afin de les comprendre.

38) Fuyez les choses sensuelles et charnelles dès leur apparition.

 

39) Ne vous plaignez pas, ne grognez pas, ne murmurez pas, ne geignez pas.
40) Ne pas rechercher ni attendre de la pitié ou de la louange

41) Ne vous comparez pas avec qui que ce soit.
42) Ne jugez personne pour quoi que ce soit.
43) N’essayez pas de convaincre quiconque de quoi que ce soit.
44) Ne vous défendez et ne vous justifiez pas.
45) Soyez déterminés par Dieu et attachés à Lui, pas aux gens.
46) Acceptez la critique avec grâce et éprouvez-la avec prudence.
47) Donnez des conseils seulement lorsqu’on vous le demande ou quand il est de votre devoir de le faire.
48) Ne faites rien pour les gens qu’ils ne peuvent et ne doivent faire par eux-mêmes.
49) Ayez un planning quotidien de vos activités, afin d’éviter les lubies et caprices.

50) Soyez miséricordieux envers vous-même et avec les autres.
51) N’ayez pas d’attentes extraordinaires, si ce n’est d’être farouchement tentés jusqu’ à votre dernier souffle.
52) Concentrez-vous exclusivement sur Dieu et la lumière qui vient de Lui, et jamais sur les ténèbres, la tentation et le péché.
53) Acceptez avec patience et sereinement lorsque vous êtes critiqués et que vos défauts sont exposés, agissez ainsi en vertu de la miséricorde de Dieu.

54) Quand vous tombez, levez-vous immédiatement et recommencez.

55) Obtenez de l’aide quand vous en avez besoin, sans crainte ni honte.

Sources:http://holycrossoca.org/newslet/0907.html

http://orthodoxologie.blogspot.com/2010/08/les-maximes-de-pere-dimitri-hopko-ii.html