Le carême de Noel

LA TRADITION DU JEÛNE ET DE L’ABSTINENCE PENDANT LE CARÊME DE NOËL OU AVENT

Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (à cause de la fête de saint Martin le 11 novembre) ou « carême de saint Philippe » (à cause de la fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné. Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Il dure quarante jours et a toujours une date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre. On commence le soir du 14 novembre, mais si ce jour est un mercredi ou un vendredi on commence le 13 au soir.

C’est un carême plus léger que les autres. Nous nous abstenons de viande, d’œufs et de fromage. Le lundi, le mercredi et le vendredi on s’abstient de vin et d’huile. Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ; le samedi et le dimanche on prend du poisson, de l’huile et du vin. Le poisson est consommé seulement jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus.

La veille de Noël on mange seulement le soir des céréales, des fruits et des légumes. Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence.

Le 21 novembre, mémoire de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, on mange du poisson. Il en est de même les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête.

Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage.

Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu. Nous pouvons prier davantage. Nous pouvons nous confesser plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures. Nous nous préparons ainsi au grand mystère de Noël : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver.

Source: https://www.sagesse-orthodoxe.fr/

Carême des apôtres 2017

Carême des Apôtres

Date du Carême des Apôtres :

  • du lundi 12 juin au mercredi 28 juin 2017Le Carême des Apôtres est un jeûne précédant la fête des apôtres Pierre et Paul, à la durée variable puisqu’il dépend de la date de la Pentecôte, elle même déterminée en fonction de Pâques. Ce jeûne permet aux croyants de faire fructifier les dons qu’ils ont reçu à l’occasion de la Pentecôte. Plus précisément, le Carême des Apôtres a pour objectif l’acquisition du “sens de l’Église” : s’inscrire dans les pas des apôtres et se montrer ainsi digne en tant que disciple de Dieu. Les aliments proscrits sont le poisson, la viande, le vin, les huiles, les produits laitiers ou les oeufs. Les samedis et dimanches, poisson, vin et huile sont autorisés.Ce jeûne est apparut durant le 6e siècle, bien qu’il soit mentionné dans quelques témoignages antérieurs. Désigné comme le jeûne des Apôtres dans les premières mentions des sources monophysites syriaques, Anastase le Sinaïte le mentionne comme un jeûne controversé au 7e siècle, et Théodore le Studite le considère au 9e siècle comme un jeûne établi au moins dans les milieux monastiques. (Source:http://icalendrier.fr/religion/fetes-orthodoxes/jeunes#CaremeApotres)
  • Le carême des apôtres commence juste après le premier dimanche après la Pentecôte (et qui est également le dimanche de tous les Saints), soit le lundi 8 juin et il se termine le jour de la fête des saints apôtres Pierre et Paul qui tombe le 29 juin (ou le 12 juillet selon le calendrier julien). Cette période de jeûne a son origine qui remonte aux premiers siècles du christianisme et nous disposons des témoignages de saint Athanase le Grand, de saint Ambroise de Milan et d’autres…Saint Athanase  a fait référence à ce carême dans une lettre envoyée à l’empereur Constance…Ce jeûne n’est pas strict comme le Grand Carême: on s’abstient des laitages et de la viande.  Le poisson est souvent autorisé (se reporter à un calendrier liturgique). Quoiqu’il en soit, le carême ne se limite pas à l’aspect alimentaire qui est la partie la plus facile à respecter pour une personne en bonne santé et bien entendu ces règles ne s’imposent pas quand on est malade (demander s’il le faut au prêtre). (Source: http://www.orthodoxie-reunion.com/?p=1150).pierre et paul