Saint Thomas apôtre en Inde

thomas museum

La grotte de l'apôtre Saint-Thomas en Inde.

Le premier à avoir introduit le christianisme en Inde fut saint Thomas l'apôtre. Le souvenir de lui vit sur cette terre jusqu'à ce jour.

Dans la grotte du petit mont Chennai (Madras), situé près de Milaipur, l'apôtre Thomas a trouvé refuge auprès de ses poursuivants. Ici, il vécut et prêcha pendant deux ans. Lorsque les guerriers ont découvert son abri, le Seigneur a accompli un miracle: une crevasse formée dans le rocher, à travers laquelle le saint a pu s'échapper.

Il s'est enfui de la Petite Montagne dans la jungle de la Grande Montagne. C'est là que, pendant la prière de l'apôtre, un des soldats l'a tué, il est sorti de derrière et l'a transpercé d'une lance. La pointe de la lance est toujours conservée dans le musée de la basilique Saint-Thomas.

À l'intérieur de la grotte se trouve un rocher sur lequel on peut voir l'empreinte digitale de l'apôtre avec des taches de sang. Les habitants de la région pensent que cette empreinte provient miraculeusement de l’imposition des mains de Thomas. Et près de là, il y a une source d'eau que, selon la légende, le Seigneur a créée par la prière de saint Thomas, afin que les disciples dans un climat aussi chaud puissent rester avec l'apôtre le plus longtemps possible.

 Source: pravmir.ru

Murmurer et maugreer

http://www.pravmir.com/grumbling/

 

Avez-vous remarqué combien fréquemment nous sommes en train de nous plaindre de ceci ou de cela? Il semble que ce soit dans notre nature de nous plaindre de quelque chose.

 

L’Archimandrite Seraphim Aleksiev  a écrit ceci :

 

Se plaindre (râler), c’est comme le gel d’automne qui, lorsqu’il survient, détruit tous les travaux du jardinier. Peu de gens réalisent à quel point le fait de se plaindre est mauvais pour l’âme. Presque tout le monde considère que c’est un petit péché, mais même si cela semble être le cas, cela a de très lourdes conséquences. À l’automne, avant les premiers givres, les jardiniers expérimentés remarquent les signes avant-coureurs du froid et invitent leurs jeunes aides à ramasser les poivrons et les tomates, les jeunes alors rigolent: «Pourquoi devrions-nous les ramasser? Le temps est toujours aussi beau! »Puis le lendemain matin, ils voient le premier gel sur les jardins. Ils prennent un poivron et le croquent pour le goûter, mais il est aussi amer que du poison et ne peut pas être mangé. Ainsi, leur petite négligence a détruit tous leurs travaux. De la même manière plaindre et râler font perdre toutes les vertus de l’âme et rendent amers et inutiles les fruits des épreuves.

 

Pourquoi est-ce si dangereux? Dieu nous donne des difficultés et des problèmes pour nous aider à nous rapprocher de lui. C’est son seul but. Il veut que nous soyons unis à lui. Mais lorsque quelque chose ne correspond pas à notre volonté propre, nous nous plaignons au lieu de rendre grâce à Dieu. Voyez, nous nous détournons de Lui au lieu de nous remettre à Lui afin d’obtenir force et une orientation. C’est le danger de tous nos gémissements. Lorsque nous grommelons, nous nous séparons de Dieu. Lorsque nous nous plaignons, nous ne sommes pas agréables avec les autres. Comme le dit Alekiev, « grogner fait perdre toutes les vertus de l’âme ».

Ni lamentations et ni plaintes, mais de la patience dans l’épreuve – c’est ce que Dieu veut de nous. « Par votre persévérance (ou patience), vous sauverez  vos âmes » (Luc 21:19), c’est ainsi que nous enseigne le Sauveur, car  » c’est à travers beaucoup de difficultés  qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu » (Actes 14:22). Nous ne pouvons entrer fièrement dans le Royaume de Dieu, car l’orgueil est ce qui nous apprend à grogner ; mais c’est avec l’humilité, qui nous apprend la patience que nous entrons au Royaume. Il n’y a pas de plus grand maître que l’affliction pour acquérir la patience. C’est précisément pour cela que Dieu nous met à l’épreuve afin que nous nous humiliions devant Lui. L’orgueil n’a sauvé personne, car «Dieu s’oppose aux orgueilleux mais Il accorde la grâce aux humbles» (1 Pierre 5: 5). Les portes du royaume des cieux sont trop basses et trop étroites pour que les orgueilleux puissent y entrer; seuls ceux dont les souffrances de la vie ont rendu humbles peuvent les traverser librement.  

Je ne peux pas vous dire combien de fois ma femme et moi alors que nous sommes en voiture pour nous rendre à l’église nous grommelons à propos de petites choses. Lorsque nous avons de la « chance », l’un de nous se rend compte de son sort et dit: «remercions Dieu». Cela nous réveille toujours et nous éloigne de la tristesse..  Un bon exercice consiste à examiner vos plaintes – juste pour une journée. Considérez ce que pourquoi vous vous plaignez et réfléchissez à la raison pour laquelle Dieu vous a mis dans cette expérience désagréable. Voyez si vous pouvez trouver un moyen de rendre grâce à Dieu pour tout ce qu’Il ​​vous envoie. Comment tirer parti de votre relation avec Lui? Je pense que vous constaterez que cela donne du réconfort.  Rappelez-vous, Dieu ne nous a pas promis que nous n’aurions pas de difficultés. Mais il a promis qu’il nous donnerait aide et réconfort.     «Vous aurez à souffrir dans le monde, mais prenez courage : j’ai vaincu le monde. ”(Jean 16:33) Réf: Le sens de la souffrance, des conflits et de la réconciliation, p 35, 39.

Diacre: Charles Haralambos