« Older Entries Subscribe to Derniers articles

25 août 2014

Nous ne ferons pas de ce monde un monde meilleur

Posté par TB. Aucun commentaire

 

 

Dans un billet précédent (http://www.orthodoxie-reunion.com/?m=201401)  il avait été question du « projet de la modernité » . Il s’agissait du monde dans lequel nous vivons. Ses conceptions, ses idées, ses présuppositions sont bien inculquées en nous sans hésitation aucune et sans esprit critique. Nous sommes des hommes modernes.

Cependant l’Evangile n’est pas moderne et de nombreuses idées issues de la modernité sont en opposition avec l’Evangile. Il faut donc dans un esprit de discernement questionner et examiner les postulats de base du monde moderne.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12 :2).

La modernité croit au progrès. Elle est convaincue et se dévoue à l’idée que les choses évoluent en s’améliorant à l’instar des puces informatiques qui deviennent plus petites, plus performantes et moins chères. Ainsi le monde va en se perfectionnant, il évolue positivement, il devient plus civilisé, plus libre, plus juste, plus sain, plus intelligent et plus sage. Nous supposons que nous savons davantage et que nous comprenons mieux que ceux qui nous ont précédés ; nous sommes leur accomplissement. Lire la suite… »

30 juil 2014

Jeune de la Dormition

Posté par TB. Aucun commentaire

 

Fresco of the Dormition of The Mother of God

Le jeune de la dormition commence le premier Aout et se termine le 14.  La pratique de ce jeune remonte aux premiers siècles du christianisme. Léon le Grand en fait mention en 450. Le but de ce jeune est de se rapprocher de la Mère de Dieu. On se limite non seulement en nourriture mais également des désirs superflus afin de libérer un peu plus de temps a la prière et de réfléchir sur le mystère de celle qui a porte le Christ et est la plus grande parmi tous les chrétiens.

 

17 juil 2014

Relativité du temps d’après saint Nicodème de l’Athos

Posté par TB. Aucun commentaire

« Mille ans sont à tes yeux comme le jour d’hier qui n’est plus » (Psaume 89). Saint Nicodème de l’Athos, dans son commentaire de la deuxième lettre de saint Pierre dit à ce propos : « Un seul jour dans la béatitude du siècle à venir est comme mille ans dans la vie présente, parce qu’un seul jour réjouira, rassasiera à tel point les justes de toutes sortes de biens qu’ils auront l’impression d’avoir vécu mille ans ; et mille ans dans la vie présente, comparés à la félicité éternelle de Dieu, paraîtront si courts qu’ils sembleront avoir été comme un seul jour parce qu’auprès de Dieu infini et éternel, toutes les dimensions et les états temporels sont inconsistants et apparaissent comme une seule minute ».

7 juil 2014

Que s’inquiéter en excès fait oublier Dieu (Paissios l’Ancien)

Posté par TB. Aucun commentaire

 

 

Laissez-moi vous expliquer quelque-chose : lorsqu’un enfant joue et qu’il est entièrement absorbé par ses jouets il ne remarque pas son papa qui se trouve près de lui et qui lui caresse ses cheveux. Mais s’il s’arrête de jouer, alors il se rend compte des caresses que lui fait son père. Il en est de même pour nous : si nous sommes pris par diverses activités et que nous nous en inquiétons anxieusement, ou bien si nous portons toute notre attention aux affaires de ce monde, alors nous ne pouvons pas être conscients de l’amour de Dieu. Dieu donne, mais nous, nous restons insensibles. Prenez garde de ne pas gaspiller vos précieuses énergies à des soucis en excès et à des choses vaines qui vont devenir un jour poussières. Quand vous vous comportez de la sorte, non seulement vous épuisez vos corps mais vous dispersez également vos esprits sans but et vous offrez à Dieu à l’heure de votre prière vos fatigues et vos bâillements, comme le sacrifice de Caïn. Votre état intérieur sera comme celui de Caïn, vous serez remplis d’anxiété et vous ferez plein de soupirs inspirés par le diable qui se tient alors près de vous. Vous ne devez pas gaspiller inutilement le fruit, le fondement de vos énergies, et laisser les miettes pour Dieu. Les nombreux soucis de cette vie sapent la moelle de votre cœur et ne laissent rien pour le Christ. Si vous remarquez que votre esprit est en permanence en train de s’éparpiller sur les diverses tâches que vous devez accomplir, vous devez alors vous rendre compte que vous allez mal sur le plan spirituel et vous devez vous en inquiéter car dans ce cas vous vous êtes éloignés de Dieu, et vous êtes plus proche de la création que du Créateur. Il faut apprendre à prendre soin des choses de façon correcte. Si nous cherchons en premier le Royaume des Cieux et qu’il s’agit de notre objectif numéro un alors le reste sera donné en surcroit ; mais si nous oublions cela, alors nous dilapidons le temps et nous perdons notre véritable « moi ». Mais si nous restons vigilants et que nous nous préparons à l’autre Monde alors la vie présente prend la plénitude de son sens. Lorsque nous nous mettons à penser à la vie future, on commence à voir les choses différemment. Mais si tout notre pensée consiste à voir comment rendre cette vie plus confortable alors nous sommes vraiment à plaindre et nous terminerons cette vie épuisés. Ne soyez pas écrasés par l’anxiété et obsédés par des pensées telles que « il faut faire ceci puis ensuite il faut faire cela » parce qu’alors même si la fin du monde survient, vous n’allez pas vous en rendre compte tellement vous êtes occupés par vos activités ! Il ne faut pas faire les choses en étant très anxieux, cela vient du diable. Mettez-vous en accord sur le Christ ! Autrement, même si apparemment vous vivez près du Christ vous aurez en fait l’esprit du monde en vous et vous serez semblables aux vierges folles (Mt. 25 :1-13). (…) Extrait de : «Paissios l’Ancien de l’Athos (Du saint monastère de « Jean l’Evangéliste et le Théologien »- 2006)).