Ceux qui sont doués de raison d’après Saint Antoine le Grand (250-355)

 

 » Il est abusif de dire que les hommes sont doués de raison. Ne sont pas raisonnables ceux qui se laissent enseigner par les paroles et les livres des anciens sages. Mais sont raisonnables ceux dont l’âme est douée de raison et qui sont capables de discerner ce qu’est le bien et ce qu’est le mal.  Fuyant tout ce qui est mal et nuisible, ils se consacrent à l’étude de ce qui est bien et utile. Et ils font cela en rendant grâce à Dieu. Ce sont eux, et eux seuls, qu’on doit appeler en vérité hommes doués de raison. » Saint Antoine le Grand. Moine d’Egypte (250-355).  Exhortations.  (Philocalie des pères neptiques.  Abbaye de Bellefontaine ).

 

Mar Abraham de Naptar: préceptes

Abraham de Naptar (vers 600) est originaire du village de Naptar dans la région d’Erbil (actuellement le Kurdistan irakien). Ses parents étaient chrétiens et ont été martyrisés par Sâhpurh (Sapor) roi de Perse. Il a été élevé par une vieille femme de sa parenté et quand l’enfant a grandi un peu, il a commencé à étudier les Saintes Ecritures et ayant réfléchi  il se consacra à la vie de moine. Il se rendit en Egypte où il apprit des saints moines du désert égyptien. Ensuite il retourna dans son pays. Il a été également l’évangélisateur de contrées situées aujourd’hui dans l’Azerbaïdjan. Il vécut trente ans dans une grotte dans une montagne avec un proche disciple appelé Ayoub (Job). Il fonda des églises et était très respecté par les gens du pays.  A sa mort, Denha, prince de l’Adiabène (qui se situe dans la région d’Erbil) enleva en grande pompe le sarcophage du saint et le ramena en Adiabène : il fut alors exposé dans le sanctuaire bâti par Mar Ayoub dans sa grotte en son couvent.

 

Avant tout, qui se soumet au joug du Christ doit avoir une fois affermie : qu’il s’applique au jeûne et à la prière ; mais surtout qu’il ait un amour ardent pour le Christ et soit humble, doux et prudent.

Il faut encore que sa parole soit véridique et bienveillante avec tout le monde, que son âme soit pure ; qu’il parle avec mesure, mette une haie à sa bouche pour y arrêter les paroles injurieuses ainsi que le rire inconsidéré.

Il faut qu’il évite toute recherche dans le vêtement, l’élégance de la chevelure, et surtout il ne doit pas l’oindre de parfums.

Qu’il ne prenne nulle part aux beuveries ; qu’il ne porte pas de vêtements ornés ; qu’il n’use de vin qu’avec modération. Continuer la lecture de Mar Abraham de Naptar: préceptes

Une idée de cadeau de Noël…

Une idée de cadeau de Noël pour les petits et …les grands

5 novembre 2012

A l’heure ou parents , grands-parents et amis se creusent la cervelle pour trouver un cadeau intelligent et formateur aux enfants de leur entourage ,on peut conseiller un petit livre qui donnera à réfléchir aussi bien aux petits qu’aux grands :

Il s’agit de l’histoire d’Obstiné, fils d’Arrogant et de Vanité et jeune habitant de Moi-ville, la super ville dominée par le château de glace de la reine Présomption. Les circonstances le lancent à la découverte de Toi-ville où l’attend la jolie Sereine fille de Madame Bonté et de Monsieur Patient. De la patience il en faudra à l’ermite , à la famille Bonté, à la reine Humilité et à tous les habitants de Toi-ville pour apprendre au jeune Moi-politain comment rétrécir son Moi pour passer les obstacles et faire passer le Toi avant le Moi…et entraîner à sa suite une partie des habitants de son ancienne et querelleuse capitale.

Dans la post-face s’adressant aux adultes , Mère Hypandia, higoumène du Monastère de la Protection de la Mère de Dieu dans le Gard, analyse ce conte à la lumière de l’enseignement des Pères de l’Eglise et des maître spirituels de l’Athos.

A lire avec profit …

VIGGOPOULOU (Myrsine) De l’empire du Moi-d’abord au royaume du Don de soi . Editions Monte-Cristo, 2012 (traduit du grec)

En vente également au monastère St Silouane ( 72440 St Mars de Locquenay)

Source:http://egliseorthodoxelemans.fr/spip/spip.php?article61

Séquence spirituelle…

IL Y A QUELQU’UN D’AUTRE

Georgie, priez-vous la nuit?  »

« Non, Père Abbé, la nuit je dors, et c’est tout! »

Père Gabriel me regarda déçu. « Dommage. Vous devez prier la nuit aussi.  »

Ils (les Pères) disent que la prière faite au cours de la nuit constitue la force particulière d’un moine.  Une fois, le Père Jean a voulu me renforcer dans ma vocation afin de m’aider à voir un peu ce que le monde spirituel est vraiment, et c’est pourquoi il m’a donné sa bénédiction pour suivre une règle particulière de prière – spécialement durant la nuit. Le temps nocturne avait été choisi par le père Jean afin de minimiser toute possibilité de distractions venant du monde extérieur. Entre deux heures de l’après-midi et jusqu’à dix heures du soir, je pouvais me consacrer à mes tâches qui étaient de s’occuper du bétail dans l’étable, ensuite toute la nuit j’étais de veille…
Le père Jean m’a béni pour dire la Prière de Jésus de manière à laisser la Prière de Jésus remplir mon esprit, mon cœur et chasser toutes les pensées et les sentiments extérieurs – même les meilleurs et qui sont dignes d’éloges.

Continuer la lecture de Séquence spirituelle…