Sur la gratitude

Sur le bonheur

La gratitude nous rend heureux

 

Nous savons tous que l’argent ne peut pas acheter le bonheur, mais beaucoup ne sont pas conscients que la pratique de la simple gratitude apporte le bonheur. Être reconnaissant pour les gens que nous avons dans nos vies, et pour les choses que nous avons, apporte un bonheur que nous n’obtiendrons pas lorsque nous essayons sans cesse d’accumuler des biens matériels. Des chercheurs qui ont testé la gratitude dans des laboratoires ont découvert que la gratitude change réellement le cerveau, et nous rend plus heureux parce qu’elle nous permet d’être plus heureux. La gratitude modifie bien davantage que la chimie du cerveau, car elle nous rend meilleurs, plus heureux et plus aimables envers les autres.

Si nous mettons en pratique le fait d’être reconnaissants pour les compliments que nous recevons de nos amis, pour les repas qu’ils nous offrent, les cadeaux qu’ils nous donnent, les fleurs qu’ils apportent chez nous, ou bien tout simplement pour leur présence quand nous en avons besoin, nous constaterons que notre gratitude nous amène plus d’amitiés et que d’autres sont attirés vers nous.

Dr Robert A. Emmons a mené une étude sur la gratitude à l’Université de Californie à Davis et qui a mis en évidence des avantages mesurables sur la santé psychologique, physique et relationnelle pour les sujets qui pratiquent la gratitude. « Les témoignages sur la gratitude contredisent l’opinion largement répandue selon laquelle tout le monde a un » point de référence « du bonheur qui ne peut être réinitialisé par aucun moyen connu. » En termes plus clairs, cela signifie simplement que si nous pratiquons la gratitude, nous pouvons réellement être plus heureux que nous ne l’aurions jamais cru possible.

La gratitude est une affirmation de bonté, car en étant reconnaissants, nous affirmons qu’il y a de bonnes choses dans le monde, et de bonnes personnes qui font partie de nos vies. Être reconnaissant ne signifie pas que tout soit parfait dans la vie, mais cela signifie que nous regardons la vie dans son ensemble et que nous recevons avec gratitude toute la bonté qui est dans notre vie. À son tour, notre gratitude devient un fondement de la construction personnelle de ceux qui nous entourent, car en étant heureux nous-mêmes, nous sommes plus susceptibles d’apporter le bonheur pour les autres.

Être heureux nourrit ces actes de gentillesse aléatoires que tout le monde aime expérimenter, et promeut le bien et la gentillesse même parmi les personnes qui nous sont étrangères. Les gens apprécient quand les autres sont bons envers d’autres personnes de façon indistincte. Ce bonheur devient comme un aimant, et alors même des personnes étrangères sont attir ées vers nous, et notre liste d’amis s’allonge. Il n’y a rien qui puisse apporter autant la satisfaction que d’être reconnaissant pour notre vie, pour la vie de ceux qui nous entourent, pour les choses dans nos vies, et pour l’amour que Dieu a pour nous. Rappelez-vous bien, ce n’est pas le bonheur qui nous rend reconnaissants, mais c’est la gratitude qui nous rend heureux.

 

Avec amour en Christ,

Abbé Tryphon

Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2043596142630452&id=1395030584153681

L’Eglise de neige

 

snow-church-1-600x400

L’EGLISE DE NEIGE

Alexandre Batyokhtin, un homme de 41 ans du village sibérien de Sosnovka, a passé six semaines à façonner une douzaine de mètres cubes de neige fraîche dans une église de trois mètres de haut, où ses concitoyens peuvent maintenant faire une prière et allumer une bougie. .

Il n’y a pas de véritable église à Sosnovka, ni dans aucun des villages voisins d’ailleurs, et les gens qui veulent visiter un lieu de culte doivent se rendre à des dizaines de kilomètres dans la ville d’Omsk. C’est souvent une tâche impossible pour les malades et les personnes âgées, et c’est cette situation malheureuse qui a poussé Alexandre à utiliser la ressource la plus abondante de son village pour construire une église provisoire. Il avait travaillé dans le bâtiment pendant des années, et même s’il avait été forcé de prendre sa retraite après avoir été diagnostiqué d’une maladie grave, l’homme était déterminé à offrir à Sosnovka un endroit pour célébrer Noël et l’Épiphanie correctement.

L’année dernière, dès que les premiers flocons de neige ont commencé à tomber, Alexandre a commencé à élaborer les plans de son église de neige, et après la première neige sérieuse, il a commencé à travailler. Heureusement pour lui, il y avait beaucoup de neige pour travailler cet hiver. Il posa d’abord les fondations, puis il s’est concentré sur les murs, avant de terminer les douze arches symbolisant les douze apôtres, et un impressionnant clocher avec une croix géante. Il y travaillait tous les jours pendant six semaines, même lorsque les températures descendaient en dessous de -30 degrés Celsius, et il a réussi finir l’église à temps pour les vacances. L’église de trois mètres de haut est encore là aujourd’hui et devrait durer jusqu’au début du printemps.

L’église de neige a seulement assez de place pour accueillir deux ou trois personnes à la fois, mais personne ne s’est plaint du manque de place jusqu’à présent. Au contraire, les habitants étaient si ravis d’avoir enfin leur propre église, qu’ils ont tous apporté des icônes et des croix pour décorer ses murs et son autel. Alexandre voit leur geste comme le plus grand miracle. Il est rentré à sa maison un jour, et quand il est revenu, l’église était pleine d’icônes, certaines d’entre elles venant d’aussi loin que d’Espagne ou de Jérusalem.

A mesure que la nouvelle de l’église de neige de Sosnovka s’est répandue, cas unique dans la région d’Azov en Russie, de plus en plus de gens sont venus voir par eux-mêmes. Alexandre et ses camarades villageois ont été submergés par l’attention, même si cette attention, tout comme l’église, n’est que temporaire.

Les nouvelles de l’église de neige sont parvenues à l’oreille de l’évêque d’Azov qui a félicité Batyokhtin pour son travail et qui a en même attiré son attention sur le fait qu’il n’y a pas d’églises dans cette région de Sibérie. Il a émis l’espoir que le travail sur une vraie église commencera au printemps.

Sources :

http://www.odditycentral.com/news/russian-man-single-handedly-builds-snow-church-in-siberian-village-that-didnt-have-one.html

https://russian-faith.com/russian-man-single-handedly-built-snow-church-siberian-village-didn%E2%80%99t-have-one-n1124