Bulletin du mois d’Aout 2021 de l’Eglise Orthodoxe à Maurice

Paroisse orthodoxe de la sainte Transfiguration
Numéro
67, aout 2021

Dormition de la très sainte Mère de Dieu

À lorigine, dans lannée liturgique, cette fête du 15 août était la fête
unique de la Mère de Dieu, par laquelle lÉglise voulait commémorer
et honorer tout son mystère. Depuis lorigine aussi, on lit à la liturgie
de cette fête lÉvangile de Marthe et Marie (Luc 10,38 42 et 11,27
28). Ensuite, les fêtes de la Mère de Dieu se sont multipliées au cours
de lannée, mais presque chaque fois, cest ce même texte évan-
gélique quon relit. Cela peut nous étonner. La raison du choix de
cette lecture, surprenant au premier abord, mais si profondément
traditionnel, et que lÉglise, notre meilleur guide pour linterprétation
de lÉcriture sainte, a discerné que cet évangile de Marthe et de Ma-
rie transmet un enseignement venant du Christ Luimême, et qui a
trouvé précisément sa réalisation la plus parfaite, la plus plénière
  dans la Mère de Dieu. À travers la figure de Marie de Béthanie et la parole qui lui a été alors adressée par le Christ, lÉglise a discerné comme la révélation de ce qui a fait toute la grandeur de la vierge Marie : si elle est devenue Mère de Dieu, si elle a reçu cette dignité qui lélève audessus de toutes les autres créatures, cest parce quelle a écouté la parole de Dieu et y a obéi.

Cest par laccueil quelle a fait à la parole de Dieu, qui lui était transmise par lange Gabriel, que la vierge Marie a conçu le Fils de Dieu, cest par son obéissance à la parole de Dieu quelle est devenue linstrument de salut de lhumanité.

En mettant en contraste lattitude de Marie et celle de Marthe, ce
texte évangélique nous suggère le caractère radicalement gratuit des
dons de Dieu et avant tout de ce don primordial quest lincarnation
du Verbe dans le sein de Marie. Le don du Verbe incarné à lhumanité
est totalement grâce, don entièrement gratuit de lamour miséricor-
dieux du Père. Et notre accueil de ce don doit correspondre à cette
grâce, mais non pas en sagitant comme Marthe : ce nest pas en mul-
tipliant son activité de créature que la vierge Marie a obtenu de deve-
nir la Mère de Dieu. Cest par son écoute de la Parole et son consen-
tement quelle lest devenue.

Si le Christ donne la préférence à lattitude de Marie sur celle de
Marthe, ce qui est blâmé par Lui, ce nest pas lactivité de Marthe
comme telle, car la parole de Dieu demande à être mise en œuvre et
implique bien une activité de notre part, mais cest que chez Marthe,
cette activité nétait pas réglée sur lécoute de la parole de Dieu.
Cétait une activité qui trouvait en quelque sorte sa fin en ellemême.
Marthe était agitée, troublée, elle était dans la multiplicité. Ce que le
Christ blâme, avec douceur dailleurs, en Marthe, ce nest pas son
service, mais cest la multiplicité, cest le trouble, cest lagitation
dont elle témoigne. Marthe est ici plutôt limage de la créature qui se
confie trop en ellemême, en son propre agir, et qui met ainsi obsta-
cle à laction de la grâce divine.

Au récit de la rencontre de Jésus avec Marthe et Marie, la liturgie a
ajouté aujourdhui un autre passage de lÉvangile qui se rapporte à
un autre moment de la vie de Jésus (Luc 11,27 28), mais qui peut
nous aider à nous appliquer à nousmêmes lenseignement de la Pa-
role de Dieu :

Comme Jésus parlait, une femme éleva la voix du milieu de la foule et
lui dit : « Bienheureux les entrailles qui tont porté et les seins qui
tont allaité ! »

Mais Jésus répondit : « Bienheureux plutôt ceux qui écoutent la Parole
de Dieu et qui la gardent ! »

En effet, par notre écoute et notre consentement à la Parole de Dieu,
nous donnons naissance au Christ en nous et nous Lui permettons de
nous transformer réellement en Lui. Assurément, depuis notre bap-
tême, nous sommes greffés sur le corps ressuscité du Christ, d
émane le feu divin de lénergie incréée de la divinité. Mais il faut quà
partir de là, nous laissions le Christ unir son agir au nôtre, le pénétrer,
limprégner toujours davantage, jusquà ce que soit véritablement Lui
qui agisse en nous. Cest en ce sens que nous donnons naissance au
Christ en nous, et cest en engendrant ainsi le Christ en nous que
nous participons au mystère de la maternité divine de la vierge Ma-
rie. Cest pourquoi le Christ a pu dire en toute vérité, en une autre
circonstance : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la
Parole de Dieu et la mettent en pratique » (Luc 8,21).


Daprès larchimandrite P. Deseille, la couronne

bénie de lannée chrétienne, volume 2, pages 350353.




Divine Liturgie

Eglise ouverte, 50 personnes max.

Dimanche 1er aout : la guérison du paralytique

Evangile : Mat 9/18 Epitre : Rom 12/614

Dimanche 8 : la sainte Transfiguration

Evangile : Mat 17/19 Epitre : 2 Pi 1/1019

Dimanche 15 : Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu

Evangile : Luc 10/3842 ; 11/2728 Epitre : Phil 2/511

Dimanche 22 : Jésus marche sur leau

Evangile : Mat 14/2234 Epitre : 1 Cor 3/917

Dimanche 29 : Décapitation de St Jean Baptiste

Evangile : Marc 6/1430 Epitre : Actes 13/2533


Eglise orthodoxe de la

Sainte Transfiguration

GrandeRivi
ère NO
Ile Maurice

(derrière le garage Bala)

Divine Liturgie

Chaque dimanche à 9h30

Site WEB:

http://orthodoxchurchmauritius.org









Père Athanasios, tel.: 57 33 32 53

Email: p.athanasios@myt.mu


Père Ian, tel.: 52 57 90 53

Email: fr.ian@antiochian.org.nz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *