La sainteté

Aujourd’hui, frères, c’est le dimanche de tous les saints (le 27 juin 2021) .Et ce dimanche de tous les saints vient juste après le dimanche de la Pentecôte, car la sainteté est le fruit de la venue du Saint-Esprit du Seigneur dans le monde. Aujourd’hui, on se souvient de tous les saints. Bien sûr, il y a des saints dont nous nous souvenons tous les jours, et il y a des saints que nous ne connaissons pas. Dieu les connaît. Pour cette raison, aujourd’hui, tous les saints participent à cette bénédiction qui est venue sur le monde par la venue du Saint-Esprit. Si nous demandons : « Pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme ?! Quel est le but de l’existence de l’homme ?! Comment l’homme peut-il accomplir son humanité ?! Quand l’homme atteindra-t-il le but que le Seigneur Dieu a voulu pour Sa création ?! Nous répondons que le but de la création de l’homme est la sainteté. Par conséquent, le Livre Saint affirme : « La volonté de Dieu est votre sanctification » et « Soyez saints, car je suis saint ». Bien entendu, une personne va demander : « Quelle est la signification de la sainteté » ?! Peut-être que certaines personnes pensent que la sainteté c’est lorsque l’on prie tout le temps. D’autres pensent que la sainteté c’est lorsqu’une personne est sans péché. Qu’est-ce que la sainteté, alors ?! La sainteté est avant tout un attribut de Dieu. Dieu est saint ! Une personne ne peut pas être un saint, à moins que le Seigneur Dieu ne lui accorde cette qualité, qui est l’un des attributs de Dieu. Aucun être humain n’est saint en lui-même. Pour cette raison, nous lisons dans la Bible que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». Donc, nous sommes des êtres humains pécheurs. Et si nous sommes des êtres humains pécheurs, nous sommes très étrangers à la sainteté.

Comment, alors, devenons-nous des saints ?! Nous deviendrons des saints, c’est-à-dire que nous deviendrons comme Dieu, si nous suivons deux choses. La première chose, est si nous disons au Seigneur ce que nous disons toujours dans la prière du Seigneur : « Que ta volonté soit faite ». Si nous suivons la volonté de Dieu dans nos vies dans tous les cas, c’est-à-dire si nous suivons les commandements et que nous sommes fidèles à Dieu, si nous marchons dans ce qui plaît à Dieu, si nous faisons sa volonté, nous aurons accompli la première condition. Si nous remplissons la première condition, alors la deuxième condition suit, et elle ne dépend pas de nous, mais de la bénédiction de Dieu. Le Seigneur est celui qui remplit cette condition.   Quelle est cette condition ?!  Elle est que la personne demande toujours à Dieu Sa pitié : « Que Ta miséricorde, ô Seigneur, soit sur nous comme notre espérance en Toi. Ainsi, nous faisons la volonté du Seigneur en suivant les commandements ; et aussi en demandant sans cesse que l’Esprit du Seigneur vienne sur nous : « Viens et demeure en nous, purifie-nous de toute impureté, et sauve, nos âmes Toi qui es bonté « . Par conséquent, une personne doit agir dans ces deux directions, quoi qu’elle fasse. Concernant la première condition, si nous disons au Seigneur : « Que Ta volonté soit faite », alors cela signifie que nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons, mais nous devons faire ce qu’Il veut. Par conséquent, nous devons apprendre ce que le Seigneur veut de nous, quelle est la volonté de Dieu en tout. La personne passionnée par la volonté de Dieu, demande constamment à Dieu, et Lui dit : « Apprends-moi à faire Ta volonté, car tu es mon Dieu ! Il est vrai que le Seigneur nous a donné les commandements. Cependant, parfois, une personne ne sait pas comment mettre en œuvre les commandements et comment les suivre. Il ne fait aucun doute qu’une personne profite des récits de la vie des saints pour apprendre comment ils ont fidèlement suivi les commandements divins. Cependant, il reste que chaque personne a besoin d’apprendre personnellement comment faire la volonté de Dieu dans sa vie. Par exemple, on lit un livre sur la conduite automobile. Cependant, lorsque l’on s’assoit derrière le volant et que l’on essaie de conduire la voiture, les informations lues ne permettent pas de conduire la voiture. L’expérience de conduite est toujours différente de l’information la concernant. Ainsi, dans la vie chrétienne, quand on lit sur les saints, on en bénéficiera sans aucun doute et on sera instruit. Mais, toujours, quand on essaie de marcher dans les commandements, on se retrouve dans une situation différente. L’expérience nous met toujours devant ce qui est nouveau et pas familier. Alors il faut demander au Seigneur Dieu d’etre éclairé, qu’Il nous donne l’intelligence,   et de la sagesse. Il faut demander de l’aide à des pères spirituels ou à des prêtres éclairés afin de trouver ce qu’il convient de faire dans ce cas. Bien sûr, les gens viennent voir le prêtre et lui posent la même question : « Nous avons un problème. Comment devons-nous y faire face ? Le prêtre qui est sage ne donne pas la même réponse à tout le monde, mais donne la réponse à la lumière de la réalité des personnes qui le questionnent. Un medicament est donné aux gens en quantité variable : à l’un un peu, à l’autre davantage, et peut-être qu’un autre médicament est donné… parce que chaque être humain est unique et spécial. Pour cette raison, chacun a besoin d’être guidé, jusqu’à ce qu’il s’assoie avec un père spirituel, ou une mère spirituelle, jusqu’à ce qu’il se révèle, et qu’il apprenne à faire face aux problèmes qu’il traverse. Cependant, lorsqu’une personne rencontre un problème, elle ne peut, souvent, reporter à plus tard l’attitude qu’elle est censée adopter à ce sujet sur le champ. Alors que faire?! Elle s’adresse au Seigneur : « Seigneur, aide-moi. Cependant, pour que le Seigneur l’aide, la personne doit être disposée de tout son cœur à faire ce qui plaît au Seigneur. C’est-à-dire qu’il faut être prêt à accepter une réponse qui lui est convenable ou pas convenable. Par exemple, si cette personne se réveille le matin et se sent fatiguée et ne peut pas se lever pour aller à l’église. Est-ce qu’elle y va, cependant, ou pas ?! Elle doit être prête à aller à l’église, même si ce n’est pas très confortable, car peut-être dans son cœur elle préférerait rester et se reposer à cause de la fatigue. Cependant, quand une personne est prête à se forcer et à s’imposer ce qui ne lui convient pas, mais ce qui plaît à Dieu, alors elle est prête à accepter le conseil de Dieu. Ensuite, et si elle demande à Dieu de l’aider, Dieu l’aidera avec la pensée qui convient. La pensée juste lui sera donnée dans sa conscience et lui dira:  Fais ceci.

Ainsi, le Seigneur nous parle, si nous sommes disposés à l’entendre et à l’accepter. Mais si une personne veut se comporter comme elle le désire, et attribue à Dieu ce qui ne vient pas du Seigneur, parce qu’il traite avec Dieu comme si Dieu la soutenait dans ses désirs ; si la personne agit ainsi, alors Dieu reste silencieux et ne parle pas. Nous les humains, si nous savons que la personne qui se tient devant nous n’est pas prête à nous entendre, alors nous nous taisons. Alors que si nous sentons qu’elle est prêet à écouter et à en prendre en considérations ce que nous disons, alors nous parlons même si nous ne voulons pas parler. Il en est de même avec Dieu. Dieu nous parle en toutes circonstances, si nous sommes disposés à entendre et à accepter.

C’est pourquoi certains de nos saints pères disent aux croyants qui sont prêts à accepter la volonté de Dieu : « Quand vous rencontrez un problème et que vous ne savez pas quoi faire ; Une personne peut prier le Notre Père ou répéter dix ou quinze fois la prière de Jésus : « Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi, un pécheur. L’un de nous va prier, même pour un petit moment. Après cela, la première pensée qui lui vient à l’esprit est celle de Dieu. Mais cela demande une préparation complète, de la part de l’homme, à entendre et à accepter. Alors, le Seigneur parle. Ensuite, nous pouvons être sûrs de lui que la première pensée qui nous vient à l’esprit, après la prière, vient de Dieu. Ainsi, le Seigneur nous parle personnellement et s’occupe de nous personnellement. Et quand nous allons chez le père/mère spirituel, et que nous avons la même préparation, c’est-à-dire quand nous sommes prêts à entendre, obéir et accepter la volonté de Dieu, que se passe-t-il lorsque nous nous asseyons et parlons au père/mère spirituel ?! Je vais vous dire quelque chose de très important. Personne ne penserait que ce père/mère spirituel nous parle uniquement à partir de son expérience ou de ses connaissances, ou à partir de ce qu’il a lu dans les livres ! La vérité est que si nous allons vers lui pour chercher la parole de Dieu, si nous voulons savoir ce que le Seigneur veut de nous : veut-il que je voyage ou que je reste dans ce pays ?! Car peut-être ai-je été tenté de voyager dans un autre pays afin de vivre confortablement et de m’assurer un bon travail et une vie plus facile ; Si je veux savoir ce que le Seigneur veut pour moi : dois-je partir ou rester ?! Que devrais-je faire?! Si je suis disposé à voyager, et dans la même mesure à rester, d’abord et en dernier lieu, pour faire la volonté de Dieu ; Puis, quand je vais chez le parrain/mère et lui dis : « Dis-moi, Père, que dois-je faire ?! Ce qui se passe, c’est que le père spirituel/la mère spirituelle ne parle plus de lui-même, c’est-à-dire qu’il ne traite plus le sujet comme si c’était un sujet qui peut être pris et rejeté, non ! Ce qui se passe, c’est que le Seigneur parle à travers le père spirituel/la mère spirituelle, parce que je suis prêt à prendre la parole du Seigneur et à marcher selon elle. Et ce qu’il me dit alors, je dois l’accepter tel qu’il est, et le prendre comme la parole de Dieu, et c’est vraiment la parole de Dieu, parce que je suis venu pleinement préparé à prendre la parole de Dieu de mon père spirituel /mère. C’est ainsi que le Seigneur nous parle. Le Seigneur nous parle dans la mesure où nous sommes disposés à entendre, obéir et accepter ce qu’il veut de nous et pour nous, que ce soit directement par la prière, ou par l’intermédiaire de pères/mères spirituels. Personne ne pense que Dieu est loin de nous. Dieu n’est jamais loin de personne. Cependant, il y a des moments où le Seigneur parle, et il y a des moments où Il ne le fait pas. Le Seigneur parle quand il y a un avantage à parler. Quand il ne sert à rien de parler, le Seigneur se tait. Nous attribuons souvent des choses à Dieu, mais ce n’est pas toujours vrai. Nous pouvons être sûrs que le Seigneur Dieu est disposé à nous parler, si de notre côté nous sommes disposés à marcher dans ce qui Lui plaît. C’est le travail de base que l’un de nous doit faire. Il faut avoir penser à Dieu à tout moment, vouloir fortement effectuer la volonté de Dieu : Qu’est-ce que le Seigneur veut de moi ?! Pourquoi Dieu m’a-t-il mis dans cette situation ?! Comment régler ce problème ?! Si une personne a cet empressement, Dieu va parler. Si une personne s’habitue à ce type de relation avec Dieu dans l’Église du Christ, ce qui se passe, c’est que la grâce divine descend sur elle, petit à petit, et elle devient capable de voir plus clair, et sa conscience devient plus pure, tout comme l’œil lorsqu’il y a de la poussière ou de la paille ne peut plus bien voir. Mais quand la vision est claire, alors on voit et on prend les choses naturellement. Ainsi, si une personne suit les commandements de Dieu, la grâce de Dieu viendra sur elle, et elle voit les choses clairement, dans la mesure où elle peut voir la volonté du Seigneur avec une clarté étonnante ! Cependant, cela survient lorsque l’homme avance dans l’obéissance à Dieu, dans son amour pour Dieu et dans son zèle pour ce qui appartient à Dieu. Alors, la grâce l’habite ! Et ainsi elle avance. Ne pensez jamais que la sainteté pour les gens est pour après. Non, la sainteté est pour les gens à partir de maintenant. Les croyants dans l’Église du Christ étaient appelés «saints» parce qu’ils devaient être des saints, accomplir l’œuvre de Dieu et devenir une demeure pour l’Esprit de Dieu. Avec Dieu, il n’y a pas d’un côté des gens qui sont des saints et de l’autre des personnes non saintes. Tous les hommes sont des saints. Pour qu’une personne ait une part avec Dieu, elle doit marcher dans la sainteté. Pour cette raison, la sainteté nous concerne tous, car si nous marchons dans la sainteté, nous réalisons  pleine humanité, nous atteignons le but pour lequel le Seigneur Dieu nous a créés. Et quand nous regardons les saints ; nous regardons, en effet, des hommes qui sont devenus parfaits, qui sont devenus des hommes accomplis.  Pour le moment nous sommes encore des humains en gestation. Chacun de nous est un projet d’humanité, et n’est pas encore devenu un être humain au sens plein du terme. Quand une personne devient un saint, elle devient un être humain dans tous les sens du terme. Avant cela, elle est en voie d’achèvement, de croissance. Comme une personne grandit corporellement, aussi elle grandit dans l’esprit, jusqu’à ce qu’elle atteigne la plénitude de sa stature en Christ. Alors elle devient semblable à Dieu, c’est-à-dire que cette personne devient un saint, et accomplit ce que le Seigneur Dieu a demandé : « Soyez saint, car je suis saint ».

Que Dieu nous accorde à tous d’être conscients et de préserver ce que le Seigneur Dieu a voulu pour nous, et d’y marcher en tout temps. A l’exception de la sainteté, les choses de la vie, ne comptent pas. La sainteté est dans tout : dans tout ce que nous faisons, dans tout ce que nous disons et dans tout ce que nous pensons. Nous sommes membres de la famille de notre Père céleste, donc une famille de saints.

Archimandrite Touma (Bitar)

https://www.holytrinityfamily.org/%D9%86%D9%82%D8%A7%D8%B7-%D8%B9%D9%84%D9%89-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D8%B1%D9%88%D9%81/%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%AF%D8%A7%D8%B3%D8%A9-%D9%85%D9%86%D8%B0-%D8%A7%D9%84%D8%A2%D9%86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *