Homélie pascale de saint justin popovic

 

L’HOMME  EST  CONDAMNE  A  L’IMMORTALITE

L’homme a condamné Dieu à la mort mais par Sa résurrection, Dieu a condamné l’homme à l’immortalité…L’homme n’a jamais montré autant de haine envers Dieu que lorsqu’il L’a crucifié et Dieu n’a jamais montré autant d’amour envers l’homme que lorsqu’Il ressuscita. L’homme voulait que Dieu soit comme un mortel mais Dieu par Sa résurrection a rendu l’homme immortel. Le Dieu crucifié est ressuscité d’entre les morts et a tué la mort. La mort n’est plus, l’immortalité enveloppe l’homme et tous les mondes. Par Sa résurrection, le Dieu-Homme, a conduit la nature humaine de façon irréversible vers l’immortalité et l’a rendue redoutable pour la mort, car auparavant c’était la mort qui était redoutable pour la nature humaine. Lorsque l’homme vit de la foi au Christ ressuscité, il vit hors d’atteinte de la mort : « O mort, où est ton aiguillon ? O tombeau, où est ta victoire ? » (I Cor 15 :55).

Lorsqu’un homme qui appartient au Christ meurt, il dépose son corps comme un vêtement qu’il revêtira le jour du Jugement. Avant la résurrection, la mort était la seconde nature de l’homme (la vie étant en premier). Par Sa résurrection, le Seigneur a tout changé : c’est l’immortalité qui est devenue la seconde nature de l’homme, elle lui est devenue naturelle ; la mort n’étant plus naturelle. Si avant la résurrection, il était naturel aux hommes de mourir, il leur est devenu naturel après la résurrection d’être immortels.  Par le pêché, l’homme devient mortel et éphémère, par la résurrection du Dieu-Homme, il devient immortel et éternel. C’est en cela que réside la force et la toute puissance de la résurrection du Christ. Sans cela, il n’y aurait pas de christianisme. Parmi tous les miracles, la résurrection est le plus grand des miracles. Tous les autres miracles ont leur source dans la résurrection et conduisent vers elle. C’est à partir de la résurrection que grandit la foi, l’espérance, la prière et l’amour de Dieu. Observez bien : les disciples qui avaient fui le Christ à la crucifixion reviennent à Sa résurrection…les premiers chrétiens le sont devenus parce-que le Christ est ressuscité, parce-que la mort est vaincue. Aucune autre foi ne possède cela, c’est-ce qui élève le Christ au-dessus de tout, c’est ce qui révèle que Jésus-Christ est le Vrai Dieu Unique et le Seigneur des mondes. A cause de la résurrection du Christ et de Sa victoire sur la mort, des hommes continuent à devenir chrétiens. Toute l’histoire du christianisme n’est que l’histoire du miracle unique qui est la résurrection du Christ, laquelle est tissée de façon indestructible dans les cœurs des chrétiens, chaque jour, chaque année, à travers les siècles jusqu’au jour du Jugement redoutable. L’homme nait non pas le jour où sa mère le met au monde mais le jour où il croît au Christ ressuscité, alors il nait à la vie éternelle…La résurrection du Christ est notre mère à nous les chrétiens, elle est la mère des immortels. Par la foi en la résurrection l’homme nait à nouveau pour l’éternité. « Mais c’est impossible » répliquent les sceptiques. Ecoutez ce que dit le Dieu-Homme : « Tout est possible à celui qui croît » (Marc 9 :23). Le croyant est celui qui vit avec tout son cœur, toute son âme, tout son être selon l’Evangile du Seigneur ressuscité. Notre foi est notre victoire sur la mort. Notre foi en Jésus-Christ. O mort où est ton aiguillon ? Ton aiguillon de mort est le pêché. Le Seigneur a retiré l’aiguillon de la mort. La mort est un serpent et le pêché est son croc. Par le pêché, la mort introduit son venin dans l’âme et dans le corps de l’homme. Plus un homme est pêcheur, et davantage d’aiguillons introduisent leurs poisons en lui. Lorsqu’une guêpe pique quelqu’un, il fait son possible pour retirer le dard. Mais lorsque c’est le dard du pêché qui pique, un dard de mort, que faire ? Il faut alors appeler le Christ à l’aide et que çà soit fait avec foi et dans la prière afin de retirer le dard de mort de l’âme. Le Christ dans Son grand amour le fera car Il est l’Amour dans toute son abondance…En vainquant son propre pêché par le Christ, l’homme vainc la mort. Si tu vis le jour sans vaincre un seul de tes pêchés tu es alors sous l’emprise de la mort. Vaincs un ou deux ou plus de tes pêchés, et regarde ce qu’il advient : tu rajeunis, tu deviens jeune dans l’immortalité et l’éternité. N’oublie jamais que  la foi en la résurrection du Christ signifie une bataille permanente contre le pêché, le mal et la mort. Si un homme mène la lutte contre le pêché et les passions, cela démontre qu’il a la foi en le Christ ressuscité. Sa lutte est en vue de la vie éternelle, mais s’il ne lutte pas sa foi est vaine. Si la foi n’est pas un combat pour la vie éternelle alors, dîtes-moi, qu’est-ce qu’elle est alors ? Si la foi au Christ ne nous mène pas à la résurrection et à la vie éternelle, à quoi sert-elle ? Si le Christ n’est pas ressuscité alors le pêché et la mort ne sont pas vaincus, dans ce cas pourquoi avoir la foi au Christ ? Car celui qui, par la foi au Christ ressuscité, combat chacune de ses passions, il lui sera montré progressivement que le Christ est vraiment ressuscité, que le Christ a vaincu l’aiguillon du pêché, qu’Il a vaincu la mort…Le pêché diminue l’âme et la mène à la mort, de l’incorruptibilité puis à la corruption. Plus l’homme pêche et plus il s’enfonce dans ce qui est mortel. Si l’homme n’a pas la sensation de l’immortalité en lui-même, alors il est dans le pêché, dans les mauvaises pensées…Le christianisme est un appel pour combattre le pêché jusqu’au dernier souffle, jusqu’à la victoire finale… Il ne faut pas être surpris si les chrétiens meurent corporellement. C’est parce-que la mort du corps est une semence, comme le dit l’apôtre Paul, le corps est semé et il croît ensuite dans un corps immortel (I Cor-15 :42-44). Le corps est dissous comme une graine, le Saint Esprit le perfectionne. Si le Christ n’était pas ressuscité dans Son corps…Il n’aurait pas sauvé l’homme dans son intégralité. S’il n’était pas ressuscité avec son corps, alors pourquoi s’est-Il incarné dans la chair, ne lui donnant alors rien de Sa divinité ? Si le Christ n’est pas ressuscité, pourquoi avoir foi en Lui ? Franchement, je n’aurais jamais eu la foi en Lui s’Il n’était pas ressuscité et n’avait pas vaincu la mort. Notre plus grand ennemi a été tué et nous avons reçu l’immortalité. Sans cela notre monde serait un étalage bruyant de stupidité révoltante et désespérante, car il n’y a  rien dans le ciel et ou sous le ciel de plus grande désespérance que la vie ici bas sans immortalité…Dans notre monde, la mort est le plus grand tourment et la chose la plus horrible. Echapper à cette horreur est le salut. Ce salut est donné à l’espèce humaine par le vainqueur de la mort, le Dieu-Homme…Etre sauvé c’est assurer à notre corps et à notre âme la vie éternelle. Comment atteindre cet objectif ? On l’atteint par une vie conforme à Dieu (théantropique), une vie nouvelle avec le Seigneur ressuscité…Pour nous chrétiens, la vie sur terre est un apprentissage à la résurrection et à la vie éternelle. Sinon, quel est le but de la vie si ce n’est d’acquérir la vie éternelle ? Cependant pour ressusciter avec le Christ l’homme doit souffrir avec le Christ et vivre Sa vie comme si elle était sienne. L’homme qui met cela en pratique peut dire à Pâques comme saint Grégoire le théologien : « Hier j’étais crucifié avec le Christ, aujourd’hui je vis avec Lui ; hier j’étais au tombeau avec Lui, aujourd’hui je ressuscite avec Lui ». Les quatre Evangiles peuvent être résumés en ces mots : Christ est ressuscité ! Vraiment il est ressuscité ! …Lorsque les connaissances et les pensées des hommes seront condensées dans la salutation pascale « Christ est ressuscité » alors la joie immortelle enveloppera tous les êtres qui répondront avec allégresse : « En vérité, Il est ressuscité ! ».

Homélie de saint Justin Popovic (+1979). Extraits de : « Orthodox Heritage. Vol.10, Issue 03-04, Mars-Avril 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *