Conférence sur la prière (VI)

Les formes de prière (VI)

Développons à présent les différentes formes de la prière…cela nous facilitera, si nous écoutons avec nos cœurs, notre élan vers les choses supérieures si cela est notre désir.

La prière corporelle consiste essentiellement à lire, à se tenir debout et à accomplir des prosternations. Il faut dans ce cas que celui qui prie se concentre avec patience, application et aussi avec de la sueur, car l’intellect se disperse naturellement, et on perd en permanence la concentration ce qui diminue la crainte de Dieu et le désir de prier. Il faut donc se donner une règle de prière qui soit modérée et s’y tenir. Il faut pratiquer cette forme de prière jusqu’à ce que l’on comprenne le sens des mots et qu’on les vive. On peut se maintenir sur cette forme de prière ou bien monter plus haut.

Le degré suivant de la prière est la prière avec attention. Cela veut dire que l’intellect après s’être accoutumé à vivre les paroles de la prière avec attention, peut commencer sa prière et la terminer sans dispersion de l’esprit au point que les paroles semblent être les paroles de celui qui prie.

L’étape suivante est de prier en ressentant la prière : cela signifie que le cœur s’enflamme lorsqu’il pénètre la signification des paroles…les  mots qui étaient se simples écrits se gravent dans le cœur avec larmes et repentance, toute pensée étrangère est absolument absente, le cœur s’incline devant son Créateur et devient le trône du Verbe de Dieu.

Le dernier degré de la prière est semblable au précédent sauf que la prière devient un état permanent. La prière s’écoule d’elle-même sans arrêt. C’est la prière spirituelle. C’est un don du Saint Esprit…

Si nous vivons la prière avec repentance et un cœur contrit, en aimant tous les pêcheurs de la terre et demandant leur salut, alors pénètre une prière ineffable, la prière de la grâce qui descend sur celui qui prie. L’orant connaît alors la paix de la vie éternelle, c’est une prière sans paroles, les sens n’interviennent plus, on est pris dans la présence de Dieu avec qui on est uni, c’est la vision de Dieu (la déification).

(à suivre)

 

Conférence de carême prononcée par Mère Marie (Zakka) dans une église de Beyrouth en 2006. Mère Marie est supérieure du monastère Saint Jean Baptiste à Douma (Liban).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *