Une homélie d’Isaac le Syrien

 

SAINT ISAAC LE SYRIEN- SOIXANTE-QUATRIEME  HOMELIE

Tant que tu as des pieds, cours derrière l’œuvre bonne avant que d’être lié de ce lien indissoluble de la mort qui, lorsqu’il est noué, ne peut plus être délié.

Tant que tu as des mains, tends-les pour prier vers le ciel, avant que tes bras ne se démettent de leurs jointures ; car alors, quand même tu voudras prier, tu ne le pourras plus.

Tant que tu as des doigts, signe-toi du signe de la Croix, avant que la mort ne vienne à jamais dissoudre la force harmonieuse de leurs muscles.

Tant que tu as des yeux, emplis-les de larmes avant que la poussière ne recouvre tes habits, et que tes pupilles, en un regard aveugle, ne se fixent, immobiles, dans une direction que tu ignoreras. En vérité, oui, emplis de larmes tes paupières tant que la puissance du discernement peut gouverner ton cœur, avant que ton âme ne lui soit arrachée, laissant à l’abandon ce cœur, telle une demeure désertée par celui qui l’habitait.

O toi, l’homme avisé, ne te laisse pas abuser par l’espérance d’une longue vie. Car tout comme la rose expire sous le vent, ainsi qu’un souffle passe sur un seul de ces éléments qui composent ton corps, et tes genoux tout à coup faibliront sans que tu l’aies escompté. Et tandis que tu songeras que cela n’est rien, et que tu te préoccuperas de soigner un mal léger, l’austère figure de la mort, soudain, s’approchera, elle qui tourne en dérision les sages, et tout aussitôt tu mourras.  O misère de notre nature ! Comme nous sommes solidement attachés par l’amour de cette matière que Dieu ne veut pas nous laisser !

Imprime en ton cœur la pensée du départ, ô toi qui es homme, et sans cesse redis-toi : « Prends garde ô mon âme, voici l’ange est à la porte et c’est pour moi qu’il vient. Que suis-je donc indolent ? Mon départ est éternel et il n’y aura pas de retour ».

Isaac le Syrien (VII » siècle), né dans le Qatar actuel, mourut dans le monastère de Rabban Shabour (nord-Kurdistan), après avoir été quelque temps évêque de Ninive. Ses oeuvres spirituelles, très vite répandues exercent encore une influence tout à fait remarquable. On peut les trouver en librairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *