Le christianisme est une religion ascétique

IMG-20210321-WA0001-1La lutte ascétique
Vivre nos vies dans un engagement total
Le christianisme est une religion d’ascèse, qui nous instruit de stocker nos trésors dans le ciel, où les bienfaits ont une valeur éternelle. Tout au long du Nouveau Testament, nous voyons l’importance de la lutte, où la concentration sur l’acquisition d’un cœur humble et contrit est primordiale pour ce que signifie être chrétien. Le Seigneur Jésus-Christ nous dit que si nous voulons être dignes de Lui, nous devons être disposés à prendre notre croix et à Le suivre. Nous devons être un peuple dont la véritable patrie est le Royaume du Christ, qui est à l’intérieur de nous. Le Christ lui-même nous appelle à la sainteté, et ce changement de cœur ne peut se faire que par la lutte. Notre monde met beaucoup l’accent sur le confort et nous avons tendance à éviter tout ce qui n’apporte pas de plaisir. Si être franc sur notre foi chrétienne invite au ridicule, nous gardons le silence. Si le respect des règles de jeûne de l’Église nous empêche de profiter des soirées avec nos amis, nous ignorons le jeûne. Si exprimer notre désapprobation en entendant que notre foi chrétienne est dénigrée, nous fait paraître moins cool, nous choisissons d’emprunter la voie du politiquement correct. Faut-il s’étonner que nous ne soyons donc pas préparés à rester fermes face aux véritables épreuves qui se présentent à nous, ayant évité les choses mêmes qui nous transformeraient en chrétiens forts et engagés? Si nous embrassons le christianisme avec un dévouement de cœur et d’esprit, nous recevrons le pouvoir de vivre dans ce monde, rempli de tentations et de déceptions, tout en restant fidèles à notre vocation de peuple saint. S’engager à être des chrétiens à plein temps nous permet de vivre notre vie de manière à rendre gloire et témoignage au Christ même que nous adorons. Si, cependant, nous évitons la lutte ascétique, et choisissons de garder notre foi chrétienne à l’écart et d’éviter un engagement réel, nous serons finalement devenus chrétiens de nom seulement. Pour ceux qui, par paresse ou par égoïsme personnel, choisissent de reléguer le jeûne, la prière privée et même la fréquentation de l’église, comme quelque chose qui ne se fait que lorsque nous nous sentons «d’humeur», nous nous tiendrons devant le trône de Dieu, à la fin, avec un cœur sombre qui ne peut résister à la puissance de Dieu, et l’éternité sera pour nous, un lac de feu. Avec amour en Christ, Abbé Tryphon
https://www.facebook.com/profile.php?id=100044595542112

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *