La victoire sur la mort

Le mystère de la mort
La mort peut être un mystère précisément parce que le triomphe sur la mort n'est pas un mystère.

En tant que prêtre et moine de l'Église orthodoxe russe, je suis à l'aise avec le mystère de la mort, comme tous les chrétiens devraient l'être. La mort peut être un mystère précisément parce que le triomphe sur la mort n'est pas un mystère. Comme l'écrivait le théologien orthodoxe russe Alexander Schmemann, «en substance, le christianisme ne se préoccupe pas de faire face à la mort, mais plutôt de la victoire sur elle». À la lumière de la vie éternelle, au nom de Jésus-Christ, la terrible menace et le sombre mystère qu'est la mort se transforme en un événement heureux et victorieux pour le croyant, et "la mort est engloutie dans la victoire." (1 Cor. 15:54)

Le deuil de la mort d'un être cher est un ancien rituel auquel Jésus-Christ a participé. Pour nous tous, tout le monde, la mort est un élément commun de l'humanité, le trait commun que nous partageons et l'ennemi commun de nos proches. Et comme le chagrin, la victoire sur la mort lie les gens dans une communauté plus grande et plus puissante, la communauté qui se trouve dans la foi chrétienne. Il y a des gens qui accusent les chrétiens d'être membres d'un «culte de la mort», obsédés par un sauveur mourant et ne se concentrant que  sur l'au-delà à l'exclusion du temps présent; mais ils se trompent. Le christianisme ne nie pas la vie, le christianisme affirme la vie. Le christianisme affirme la vie même dans la mort, car pour les chrétiens, la mort ne supprime pas la relation qui existe.

En tant que prêtre depuis de nombreuses années, j'ai vu un grand nombre de personnes essayer de mettre leurs amis et leurs proches à l'abri de la douleur de la perte  (de quelqu’un de cher) , mais ce faisant ils aggravent cette douleur . Nous devons tous être là pour les personnes qui subissent la perte d'un être cher, sachant que ce faisant, nous les aidons en effet. Et, en tant que chrétiens, nous devons nourrir l'espérance pour nous et les autres, que la mort, en fin de compte, ne nous séparera pas de ceux que nous aimons, car en Christ nous avons l'espérance de la vie éternelle. À cause de la résurrection du Christ, ayant conquis le pouvoir de la mort, nous serons un jour réunis avec ceux qui ont quitté cette vie avant nous.

Avec amour en Christ,
Abbé Tryphon
https://www.facebook.com/Abbot-Tryphon  Publication le 16 decembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *