Sur les moyens de communication (smartphone, ordinateurs….)

Comment mettre fin à l’isolement

L’isolement et la vie chrétienne

Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1950474478609286&id=1395030584153681

À une époque où les familles ne dînent plus ensemble, les enfants regardent la télévision, jouent à des jeux vidéo et envoient des texto à leurs amis depuis leur chambre. Quand les adultes peuvent être vus en train de marcher dans nos villes en parlant sur des téléphones portables. À un moment de notre histoire où les gens peuvent être assis dans un café avec des amis, tout en parlant à quelqu’un d’autre sur un téléphone mobile, nous sommes devenus un peuple vivant ensemble dans l’isolement.

Je me souviens de ma jeunesse quand je rendais visite à ma grand-mère âgée, elle allumait toujours la télévision et la radio. Vous entriez dans sa cuisine et entendiez une radio, tandis que dans le salon vous trouviez sa télévision, même si elle écoutait rarement. Je savais que c’était le signe qu’elle se sentait seule et que le bruit lui tenait compagnie. Pourtant, quand elle avait de la visite elle éteignait tous les appareils.

À maintes reprises, j’ai dû demander aux gens s’ils n’allaient pas éteindre leur téléviseur quand j’arriverai pour un service pastoral. Les gens ne remarquent pas souvent les distractions qu’ils ont laissées s’introduire dans leurs maisons, étant devenus tellement habitués à ces envahisseurs étrangers. Beaucoup de maris sont choqués lorsque leurs épouses demandent le divorce, ayant été tellement absorbés par les divertissements extérieurs, qu’ils n’ont pas remarqué que la communication entre eux et leur conjoint avait été perdue des années auparavant.

Les enfants ne sont plus surveillés pour leurs devoirs scolaires parce que leurs parents ne sont pas impliqués, en partie parce que la technologie les a laissés dans le noir. Ils ont donc confiance que leurs enfants travaillent sur leurs devoirs. La vérité est souvent le cas que leurs enfants regardent des vidéos sur YouTube, et envoient des sms à leurs amis (j’ai enseigné une fois dans un lycée et dans un collège, donc je sais que cela est vrai).

Même dans nos vies spirituelles, nous avons tendance à vivre dans l’isolement. Beaucoup réservent leurs prières à des questions tournées autour des finances, ou qui concernent leur santé, ou celle d’un membre de la famille. Pourtant, ces personnes pensent rarement à l’importance de la prière entreprise avec la famille et les amis en dehors de la liturgie dominicale. La prière est une affaire privée, rarement partagée avec les autres. Le fait que la prière publique à l’extérieur de la paroisse soit maintenant désapprouvée par le gouvernement (l’auteur de ces lignes vit aux USA) a érodé davantage notre sens de la prière à plusieurs comme étant quelque chose que nous, en tant que nation, accordons une grande valeur.

Le divertissement a également pris un rôle central dans nos vies, devenant si important qu’il a remplacé les voisins ou les amis. Je suis assez vieux pour me rappeler le jour où les quartiers étaient remplis de maisons arborant de grands porches. Pendant les chaudes nuits d’été, les familles étaient assises sur leurs porches, sirotant de la limonade et saluant les voisins qui passaient pour une promenade. Maintenant, nous avons tous des climatiseurs, et les porches ont été remplacés par des patios privés, où personne ne peut nous voir. Fini les jours de bon voisinage.

C’est le fait de s’isoler qui est la règle !

L’Église qui est le Corps du Christ est par Sa nature même tout sauf une institution dans laquelle on peut être isolé les uns des autres. Cela devient le cas que si nous échouons à nous impliquer en tant que peuple de Dieu, les uns avec les autres. Les salutations données par les chrétiens orthodoxes, en nous embrassant saintement quand nous nous rencontrons, ou en embrassant la main de notre prêtre, sont des moyens d’éviter l’isolement qui domine la société dans laquelle nous vivons. Rester pour l’heure du café, ou le repas d’agape après la Liturgie du Dimanche, sont des moyens de lutter contre l’isolement qui domine le reste de notre monde. Assister aux services en milieu de semaine est une autre façon de conjurer l’isolement.

Nos jeunes doivent apprendre de nous l’importance de communiquer directement avec leurs amis et leurs familles. Faire sortir les enfants pour un dimanche après-midi, aller à la campagne, tout appareil éteint, est une merveilleuse façon pour les familles de se reconnecter. Transporter la grand-mère en pique-nique familial dans un parc local, ne pas la mettre de côté, est une façon merveilleuse et ancienne de faire vivre en communauté les enfants. Les laisser jouer avec des cousins ​​dans un parc, lorsque la famille élargie se rassemble pour un pique-nique, peut créer des liens familiaux qui dureront toute une vie.

À quand remonte la dernière fois que vous vous êtes assis avec une personne âgée de votre famille et que vous lui avez   demandé de partager les souvenirs de sa jeunesse ? Quelle merveilleuse façon de rétablir le lien avec un grand-père vieillissant à sa propre jeunesse et de lui montrer que vous appréciez ses expériences de vie et les souvenirs de ses propres parents et grands-parents. Quel héritage inestimable vous donnez à vos propres enfants, en leur faisant savoir qu’ils ne sont pas nés dans le vide, mais font partie d’une longue lignée de personnes réelles.

L’isolement est une menace terrible pour notre mode de vie. Les jeunes n’ont plus les capacités de communication que les générations passées ont apprises des membres plus âgés de la famille. Je suis étonné quand je pense à combien mes grands-parents sont une partie réelle de ce qui je suis devenu. Ce n’est pas seulement la génétique qu’ils m’ont transmise, mais les souvenirs de l’histoire familiale qui remonte loin avant ma naissance. Même des parties de ma personnalité ont été glanées chez mon arrière-grand-père. La pièce où je travaille, est remplie de photographies, d’icônes et d’objets de collection, c’est un style qui est devenu le mien, ayant aimé le même fouillis et la même chaleur qu’il y avait dans la maison de mes grands-parents. L’isolement n’a pas à faire partie de notre monde. Il suffit d’un engagement de notre part pour bâtir la famille et la communauté. Quand les gens visitent le monastère, je leur demande régulièrement d’éteindre leur téléphone portable, afin que nous puissions tous quitter l’isolement et nous relier les uns aux autres en tant que famille, en tant qu’enfants du Très-Haut. Quelle chose merveilleuse ce serait si chaque famille pendant deux heures chaque soirée éteint les téléphones portables, la TV, et toutes les autres intrusions extérieures… Que diriez-vous d’une soirée à jouer à Uno, en famille ou à assembler un puzzle ? Puis, terminez la soirée avec toute la famille debout devant le coin de l’icône, faisant les prières du soir!

Avec L’amour du

Christ, Abbé Tryphon (hiéromoine, monastère du Sauveur Tout Miséricordieux, Vashon Island près de Seatlle aux USA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *