Conférence sur la prière (I)

 

 

CONFERENCE  DE CAREME SUR LA PRIERE (I)

 

La prière est une relation et une liaison…avec qui ? Comment et pourquoi ?

Restons dans la proximité de Celui qui a demandé pour nous la prière car Il est le Seigneur qui a dit : « Priez afin de ne pas tomber au pouvoir de la tentation » (Luc 22 :40-46). Il a insisté nous enjoignant de prier sans se décourager (Luc 18 :1). En précisant : « Priez sans cesse » … Pourquoi tant d’insistance sur la prière ?…Comme si notre Seigneur nous suppliait de la pratiquer ! La raison est que « cette espèce ne sort que par la prière et le jeûne » (Mathieu 17 :21).

De quelle espèce le Seigneur nous met-il en garde ? Et en plus il nous demande de la faire sortir de nous-mêmes et des autres par la prière !

La prière est une relation et une liaison  avec le Créateur notre Dieu, le Seigneur des cieux et de la terre, de tout ce qui est visible et de tout ce qui est invisible.

La prière est un souffle de l’Esprit-Saint que Dieu a  donné de Lui-même à l’être humain lorsqu’Il l’a formé à partir de la terre et qu’Il lui a insufflé son Esprit afin que l’Esprit soit sa vie, et que l’homme soit attiré vers l’Esprit en tout temps, interagissant avec Lui dans une relation qui ne peut être rompue que par la volonté propre de l’homme s’il veut s’éloigner de son Créateur, de la source de sa vie, de son âme, de lui-même. Car Dieu nous a crées à Son image et à Sa ressemblance, Il nous a donné le désir de Le connaître, Lui qui fait partie de notre être, désir que l’on doit affiner par la prière ou bien qu’on affaiblit et qu’on relâche pour se limiter à la nature terrestre de notre existence, à son néant et à sa mortalité par le pêché.

Le Fils de Dieu, le Logos est engendré par le Père…Il partage la nature divine et Il a pris en même temps notre nature humaine devenant un lien avec ses créatures en reliant Son intériorité divine à l’homme qu’Il a façonné de Ses mains.

En établissant la relation et en consolidant le lien avec l’homme par Son incarnation et Sa présence parmi les hommes, le Fils permet à l’homme par la croix et la résurrection de saisir ce lien, alors l’homme se trouve attiré de tout son être pour qu’il s’unisse à Dieu ; et ainsi il peut se libérer de la corruption et de la mort si toutefois il consolide ce lien par la prière.

Théophane le Reclus, un saint russe du XIXème siècle, décrit la prière comme étant le cadre et lieu où le tout s’expérimente, elle est par conséquent l’origine et la source de toute chose : la prière est la force motrice pour tout, elle est l’aiguillon et le signe de la présence de Dieu.

( à suivre)

Conférence de carême prononcée par Mère Marie (Zakka) dans une église de Beyrouth en 2006. Mère Marie est supérieure du monastère Saint Jean Baptiste à Douma (Liban).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *