Une parole de Saint Ephrem le Syrien

La vie et le temps marchent ensemble et du même pas; tous deux se hâtent, tous deux ne sont bientôt plus. En vain tu tenterais de les retenir. Quand le soleil s’arrêtera dans les cieux, quand la lune ne présentera plus à sa lumière ses différents aspects, c’est alors que les flots qui t’emportaient cesseront de couler. L’ombre va t’apprendre encore combien la vie fuit rapidement. Mets-toi en opposition avec le soleil, trace une ligne; vois l’ombre que ton corps projette, sans cesse elle se déplace, elle décroît ou s’allonge, elle ne reste jamais au même point. Eh bien ! le même mouvement t’entraîne, ta vie court à la mort avec la même rapidité.
– Saint Ephrem le Syrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *