Bulletin du mois de janvier 2021 de l’Eglise Orthodoxe à l’ile Maurice

Paroisse orthodoxe de la sainte Transfiguration

Numéro 60, janvier 2021

Le Baptême de Jésus n’est pas seulement sa manifestation au monde comme Christ, son Épiphanie : le Baptême Le manifeste comme Fils de Dieu et, par là même, il est «Théophanie» — manifestation de Dieu — car Il nous révèle le grand mystère de Dieu, la Trinité. Jean, en effet, a vu l’Esprit Saint descendre sur Jésus sous la forme d’une colombe et demeurer sur Lui. Le mot «demeurer» exprime que, de tout temps, l’Esprit Saint repose sur Celui dont la voix venue du ciel disait  «Celui-ci est mon Fils bien-aimé.»

La manifestation de la Trinité

C’est pourquoi saint Cyrille de Jérusalem nous dit qu’en manifestant Jésus comme Christ, le Baptême de Jésus nous révèle, en même temps, le mystère de la divine Trinité : en effet, pour qu’il y ait un Christ, un Oint — le Fils —, il faut qu’il y ait quelqu’un qui l’oigne, le Père, et quelqu’un qui soit l’onction — le Saint-Esprit qui repose sur Lui. C’est ainsi que nous ne pouvons penser au Christ sans penser au Père et au Saint-Esprit ; sans eux, le mot Christ n’aurait pas de sens. Nous ne pouvons confesser Jésus comme Christ sans confesser le Dieu unique comme Dieu en trois personnes. Il est fréquent qu’on se fasse une idée fausse de Dieu : il nous semble parfois que le Père serait le Dieu de l’Ancien Testament, puis le Fils viendrait le remplacer dans le Nouveau Testament durant la vie de Jésus; enfin ce serait le tour du Saint-Esprit dans le temps présent de l’Église, et la vie de Jésus ne serait commémorée que comme un passé historique. Oui, nous avons beaucoup de mal à nous représenter les trois personnes en un seul Dieu agissant dans le monde par une seule volonté. Comment approcher le mystère de la Sainte Trinité ? Revenons au baptême de Jésus, lorsque Jésus sort de l’eau. Nous l’avons déjà écrit : Jean le Baptiste voit le Christ sur lequel repose l’Esprit et il entend la voix du Père nommant Jésus « Fils Bien-Aimé » : Jean a reconnu un seul Dieu en trois personnes. C’est au Jourdain que s’est manifestée, pour la première fois, la Trinité. C’est ce que l’Église nous décrit à la fois par l’icône et par le chant de la fête, à l’Épiphanie (ou Théophanie). L’ICÔNE Jésus est immergé dans l’eau, on dirait qu’Il pénètre l’univers tout entier pour le changer par sa présence, pour l’éclairer de sa Lumière, pour l’illuminer, pour le sanctifier. Tout en haut, une Main représente Celui qui oint, Dieu le Père, invisible mais dont la voix rend témoignage à Jésus en l’appelant Fils bien-aimé. La colombe représente l’Esprit Saint qui confirme la vérité du témoignage en se posant et en demeurant sur la  tête de Jésus : c’est l’« onction». Enfin, le Fils, Celui qui est oint, Jésus, est immergé. LE CHANT Le tropaire de l’Épiphanie, le cantique de la fête, reprend le même thème : Ton baptême, dans le Jourdain, Seigneur, nous montre l’adoration due à la Trinité, la voix du Père t’a rendu témoignage, elle T’a nommé Fils Bien-Aimé, et l’Esprit, sous la forme d’une colombe, a confirmé l’inébranlable vérité de cette parole. Christ-Dieu. Tu es apparu, Tu as illuminé l’univers, Gloire à Toi. (Tropaire de l’Épiphanie.)

Dieu est vivant, catéchèse orthodoxe, éd. Cerf 2011, pp 76-77 3

Divine Liturgie Chaque dimanche à 9h30

Dimanche 3 janvier : dimanche avant fête de la Théophanie, bénédiction des eaux

Jeudi 7 à 9.30 a.m.: Nativité (ancien calendrier)

Dimanche 10: repentir et obéissance

17: les 10 lépreux

24: l’aveugle de Jéricho

31: Zachée

Eglise orthodoxe de la Sainte Transfiguration Grande-Rivière N-O Ile Maurice (derrière le garage Bala)

Divine Liturgie Chaque dimanche à 9h30 Site WEB: http://orthodoxchurchmauritius.org

Père Athanasios, tel.: 57 33 32 53 E-mail: p.athanasios@myt.mu

Père Ian, tel.: 52 57 90 53 E-mail: fr.ian@antiochian.org.nz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *