La Très Sainte Mère de Dieu avant la Nativité

L’histoire de l’Ancien testament c’est en particulier la préparation au sein du peuple hébreu de la venue du Christ né de la Très Sainte Mère de Dieu et Vierge Marie. Une attente que partageaient Joachim et Anne les ancêtres de Dieu, les parents de la Vierge Marie. Joachim, descendant du saint roi David de la tribu de Juda vivait à Nazareth. Sa femme Anne avait pour sœur la mère d’Élisabeth elle-même mère de St Jean Baptiste. Ainsi la Très Sainte Vierge Marie et sainte Élisabeth étaient cousines.

Ils vivaient pieusement dans l’attente du Messie mais ne pouvaient espérer l’avoir dans leurs descendants car ils étaient vieux et sans enfants et en étaient tristes.

Un ange leur apparut séparément et leur annonça la naissance d’une fille, la Très Sainte Mère de Dieu, qu’ils se promirent d’élever pour le service de Dieu. C’est la fête de la Conception par Sainte Anne de la Très Sainte Mère de Dieu le 9 décembre et celle de la naissance de la Vierge le 8 septembre.

Lorsque la Vierge eut trois ans , remplissant leur promesse, ses parents l’emmenèrent en grande pompe au Temple à Jérusalem. Et là elle put entrer dans le Saint des Saints l’endroit où avant elle , personne ne pouvait entrer, sauf, une fois par an, le grand prêtre et où était conservée autrefois l’arche d’alliance. L’Église fête cette entrée au temple de la Vierge le 21 novembre.

La Vierge Marie fut élevée là dans la connaissance des Saintes Écritures et des travaux féminins, comme filer et coudre, et par la prière dans le Saint des Saints, dans le silence, la paix, la compagnie des Anges. Mais tôt, elle devint orpheline, car ses parents étaient très âgés à sa naissance, elle qui devait devenir pour nous tous, et en particulier pour les affligés et les orphelins, l’Intercession et la Protection fêtée le 1 octobre.

A 14 ans elle devait quitter le Temple et se fiancer selon la coutume. Mais elle ne voulait pas se marier, car elle était toute dévouée à Dieu. Alors on la confia à son vieux parent, le saint et juste Joseph, qui devint son protecteur et nourricier. Joseph était veuf de Salomé dont il avait eu deux filles et quatre fils. C’est pourquoi on parle dans l’Évangile des « frères » du Christ (des frères par alliance) quoique le Seigneur soit le fils unique de la Vierge.

Ainsi la Vierge Marie retourna à Nazareth en Galilée où elle continua à vivre dans la prière, le silence et le travail de ses mains, tournée vers Dieu. C’est là que l’Archange Gabriel vint lui annoncer qu’elle allait mettre au monde le Christ notre Seigneur, ce à quoi elle répond humblement « Qu’il me soit fait selon ta parole ». On célèbre cette fête de l’Annonciation le 25 mars. Alors la Très Sainte Vierge Mère de Dieu alla rendre visite à sa cousine Élisabeth qui, remplie de joie et de grâce divines, prononça des paroles inspirées devenues pour les chrétiens cette si belle prière de louange à la Mère de Dieu :

Réjouis-Toi Mère de Dieu et Vierge, Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni car tu as enfanté les Sauveur de nos âmes.

Source : La Voie Orthodoxe N°50 Catéchisme : l’Évangile (Automne 2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *