Message du Métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine à propos du coronavirus

Cet appel du Métropolite Onuphre fournit un aperçu des mesures prises aussi bien par l’Eglise Orthodoxe d’Ukraine que le Patriarcat de Moscou avec certaines spécifités propres à l’Ukraine: les responsables religieux demandent d’observer les consignes de sécurité données par les autorités mais les églises ne ferment pas et on peut communier.

Je vous salue du fond du cœur, vous qui m’entendez et qui m’êtes chers , et je souhaite à vous tous la bénédiction de Dieu!

Nous traversons maintenant une période difficile, nous connaissons des malheurs; il y a une maladie contagieuse qui se propage dans le monde entier et qui s’appelle le coronavirus.

Le péché est comme une pilule enrobée de plaisir superficiel d’un côté et d’amertume de l’autre. Et quand une personne commet un péché, elle consomme cette pilule et se remplit d’amertume. C’est l’amertume du péché de notre société commune, et non celui d’une seule personne, mais du monde entier.

Il est manifeste aujourd’hui que la maladie du coronavirus est arrivée jusqu’à nous, ce qui a plongé de nombreuses personnes dans le désespoir et la peur. Beaucoup de gens ne savent tout simplement pas quoi faire ni où aller.

Comme dans tous les problèmes de la vie, nous pouvons trouver une leçon pour nous dans les Écritures. Il y a une analogie dans l’histoire humaine lorsque Nabuchodonosor, roi de Babylone est venu au pouvoir. Il a conquis l’Egypte, a vaincu Pharaon et a mis fin à l’empire égyptien. Et un nouvel empire a commencé – l’Empire Babylonien.

Le Seigneur a permis à Nabuchodonosor de punir Israël parce que les Juifs ont commencé à mal se comporter, à offenser Dieu et à commettre des péchés. Et ainsi, le Seigneur leur envoya Nabuchodonosor, qui vint d’abord à Jérusalem, et prit une partie des objets sacrés du Temple, de même il prit de nombreux jeunes gens et les emporta captifs. Et le Seigneur a expliqué au peuple juif par l’intermédiaire de Jérémie le Prophète: «Je vous ai envoyé Nabuchodonosor, parce que vous avez beaucoup péché; vous devez souffrir pour vos péchés. Et ensuite je vous libérerai ».

Mais les Juifs ne voulaient pas de tout cela. Lorsque Nabuchodonosor est venu pour la première fois et a pris les vases sacrés et les jeunes gens, le peuple s’est rebellé contre lui. Puis Nabuchodonosor est venu pour la deuxième fois à Jérusalem et a infligé davantage de pertes. Il a volé le Temple et a pris encore plus de personnes, les réinstallant à Babylone. Les Juifs ont souffert quelque peu et se sont de nouveau rebellés contre lui. Puis finalement, Nabuchodonosor a envoyé son commandant militaire qui a saccagé et ravagé Jérusalem, détruit le Temple et prit presque tous les Juifs en captivité, et ces puissants dirigeants qui se sont rebellés contre lui, il les a amenés à Babylone et les a exécutés là-bas.

Nabuchodonosor pour nous aujourd’hui c’est le Coronavirus. Nous devons tolérer et souffrir et corriger nos vies. Nous devons tout d’abord prier Dieu et nous repentir de nos péchés, car ils sont la raison pour laquelle ce Nabuchodonosor spirituel nous fait prisonnier.

Nous ne devons pas nous rebeller contre les consignes [de sécurité] consécutifs à l’épidémie du coronavirus – à savoir  les normes techniques et sanitaires à respecter pour empêcher la propagation de ce virus. Nous devons les respecter, ne les négligez pas.

Les normes sanitaires  ne détruisent pas nécessairement le coronavirus, mais elles l’arrêtent, ne lui permettent pas de se propager. Cependant le coronavirus est détruit par la puissance de Dieu, qui nous parvient par les médecins et les médicaments. Par conséquent, je vous exhorte, comme l’a dit jadis le prophète Jérémie: soyez patient, repentez-vous et priez! Et faites ce que les médecins vous disent aujourd’hui, ils connaissent les précautions de sécurité à prendre pour cette maladie. Mettez les en pratique, mais ayez aussi confiance en  Dieu et essayez de corriger votre vie. Parce que nos péchés sont la cause de ce qui nous est arrivé.

Notre Église se joint à la campagne pour isoler ce virus. La première chose que nous faisons est de prier dans toutes les églises et monastères,pour que Dieu ait pitié de nous et nous pardonne tous nos péchés. Nous, chrétiens orthodoxes de l’Église orthodoxe ukrainienne, prions pour tout le monde, tous les Ukrainiens – de nous pardonner à tous, car nous sommes tous, dans une certaine mesure, responsables de ce qui nous arrive.

Nous sonnons plusieurs fois les cloches car les faire sonner avec nos prières détruit toutes sortes d’infections et de maladies.

Nous prions en particulier pour les médecins qui sont en première ligne de ce combat aujourd’hui  avec le coronavirus. Nous n’essayons pas de fournir seulement une aide dans la prière, nous recevons des médecins dans les monastères, leur fournissons de la nourriture, nous les aidons à se rendre au travail et à en revenir. Et dans nos monastères, des locaux sont en cours de préparation pour être utilisés en dernier recours comme hôpitaux de campagne pour les malades. Et les monastères fourniront non seulement ces locaux, mais nous serons aussi aussi au service des gens.

Nous fabriquons des masques, et nous achetons et distribuons gratuitement des produits d’hygiène aux gens.

Nous développons un mouvement bénévole pour fournir des médicaments, de la nourriture et tout ce qui est nécessaire à la vie, aux personnes âgées qui ne peuvent pas le faire par leurs propres moyens.

Il y a des gens qui ont déjà contracté le coronavirus – que devons-nous en faire? Je fais à nouveau appel aux Écritures. La Bible en dit long sur une maladie infectieuse qui était autrefois appelée la lèpre. Selon la loi de Dieu, les malades de la lèpre étaient isolés de tout contact avec les autres. Et seulement quand ils  étaient guéris, ils allaient chez le prêtre (le prêtre était à la fois un médecin spirituel et un médecin pour le corps), qui après examen de la personne  donnait une conclusion et la permission pour savoir s’il était possible ou non d’entrer en contact avec les autres.

Aujourd’hui, nous avons un schéma semlable. Sans doute que le coronavirus n’est pas équivalent à la lèpre; cette maladie est plus bénigne, mais elle est toujours infectieuse. Et les gens qui contractent cette maladie – comme cela se produit et à qui nous souhaitons de retrouver la santé – ces gens doivent prier à la maison, afin que leur présence dans l’église ne mette pas en danger ceux qui sont encore en bonne santé. Parce que ce ne serait pas pour l’amour, ce serait pour d’autres raisons. Dieu veut que nous nous aimions. L’amour demande toujours: que puis-je sacrifier pour le bien de mon prochain? Le sacrifice pour le bien de son prochain s’appelle l’amour. Là où nous sommes – à l’hôpital ou dans l’appartement – là, nous devons prier. Commencez à prier là-bas, prenez un livre de prières, un Psautier, prenez l’Évangile, un autre livre spirituel et lisez, priez. Ou dites simplement «Notre Père», «Réjouis toi Mère de Dieu», ou la prière de Jésus – et vous serez en union avec le corps de l’Église. Car ce n’est pas l’espace qui nous unit, pas la distance physique. Nous nous unissons autour de Dieu avec la prière et les bonnes actions – cela nous unit à Dieu. L’église ne se détourne pas de telles personnes. Une telle personne peut faire appel à un prêtre et le prêtre viendra pour la confession et donner la communion aux Mystères du Christ.

Les églises pendant cette pandémie sont les endroits où les gens sont en paix et trouvent du réconfort pour eux-mêmes. Par conséquent, les églises ne fermeront pas. Mais nous devons respecter les normes sanitaires qui existent aujourd’hui et faire entrer dans l’église, pas comme auparavant, des centaines de personnes, mais commencer avec seulement deux. Il vaut mieux convenir au préalable avec le prêtre par téléphone s’il y a le souhait de communier, et le prêtre fixera l’heure, les gens pourront venir, se confesser tranquillement et participer à la guérison de l’âme et du corps.

Que Dieu nous aide à être disciplinés. Parce que l’autodiscipline est toujours nécessaire, surtout en période de danger

Nous sommes prêts à aider autant que possible les personnes qui n’ont pas les moyens de survivre pendant la pandémie de coronavirus. Quiconque est dans le besoin – qu’il contacte l’Église. Nous vous aiderons de notre mieux.

Plus que tout, tournez-vous vers Dieu, avec Dieu tout est possible. Il vous donnera selon vos besoins, tant pour la vie corporelle que spirituelle.

Sa Béatitude, le métropolite Onuphry de Kiev et de toute l’Ukraine
Traduction anglaise par Matfey Shaheen

Pravlife.org

https://orthochristian.com/129850.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *