Bulletin du mois d’avril 2019 de l’Eglise Orthodoxe à Maurice

 

 

Paroisse orthodoxe de la sainte Transfiguration

 

 

Numéro 41, avril 2019

 

 

Salut et Rédemption

La compréhension des premiers chrétiens

 

 

  1. PAUL : LE SALUT EN TANT QUE LIBÉRATION DE L’ASSERVISSEMENT À LA LOI

 

Pour saint Paul, les principaux ennemis de l’humanité sont le péché, la mort et la loi (de Moïse). Ils sont liés les uns aux autres, maintenant l’humanité asservie.

Saint Paul considère la loi comme une sorte de mesure d’urgence fournie par Dieu pour faire face à la crise du péché humain (Gal. 3: 15-29; cf. Rom. 10: 4).

La loi de Moïse était destinée à servir de tuteur (παιδαγωγός) pour préparer le peuple à recevoir le Christ (Gal. 3: 23-26; Rom. 2: 14-15; Rom. 10: 4).

Au lieu de cela, la loi a été traitée par le peuple juif comme un objectif à part entière et elle est ainsi devenue un tyran. Les gens comptaient sur le maintien de la loi pour leur sécurité et ainsi nous pouvons dire que la loi de Moïse, elle-même, est devenue une idole.

La conséquence de l’alliance impie entre le péché et la loi est la règle de la mort. La mort est le produit d’une vie dans laquelle les relations ont été rompues, c’est-à-dire la relation entre l’homme et Dieu a été rompue.

Saint Paul crie: « Misérable que je suis! Qui va me délivrer de ce corps de mort ? » (Romains 7:24).

« Puisque ces enfants ont en commun la condition humaine, lui-même l’a aussi » partagée, de façon similaire. Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l’esclavage. » (Héb. 2:15).

Il nous a pardonné toutes nos fautes, il a effacé l’acte (χειρόγραφον) rédigé contre nous qui nous condamnait par ses prescriptions, et il l’a annulé en le clouant à la croix. Il a ainsi dépouillé les dominations et les autorités et les a données publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la croix. (Col 2:14-15).

« Vous avez en effet été ensevelis avec lui par le baptême et vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance du Dieu qui l’a ressuscité. » Col 2:12).

 

 

 

 

 

 

 

LE SALUT COMME LIBÉRATION DE L’ASSERVISSEMENT À SATAN, AU PÉCHÉ ET A LA MORT

 

Pour les premiers chrétiens, l’humanité n’est pas une réalité statique et intemporelle. Les êtres humains sont compris en termes de relations ; ils sont en train de devenir des personnes en une relation d’amour de Dieu et des gens qui les entourent.

Le mal est donc ce qui rompt notre communion avec Dieu et interrompt le processus de réalisation de la plénitude de notre humanité en union avec Dieu.

Les Écritures citent trois sources et forces du mal : (1) « Satan », (2) « péché » et (3) « mort ».

Le péché nous asservit à Satan et aussi à la mort.

L’incarnation du Christ, sa vie, ses miracles, son enseignement et finalement sa mort et sa résurrection nous libèrent de Satan, du péché et de la mort.

 

LE SALUT COMME LIBERTÉ ET TRIOMPHE EN CHRIST

 

Le Christ nous a libérés (1) de l’esclavage envers la loi (Galates 5: 1-12), (2) du péché (Romains 6: 14-23) et (3) de la mort (I Corinthiens 15).

« C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Tenez donc ferme dans cette liberté et ne vous placez pas de nouveau sous la contrainte d’un esclavage. » (Galates. 5: 1).

Les évangiles représentent clairement le triomphe du Christ sur les forces destructrices du mal et de la mort, comme nous le voyons dans sa triple tentation (Matthieu 4: 1-11; Luc. 4: 1-13), en chassant les esprits impurs (Marc . 1:23; 5: 1; 7:24; 9:18), dans la guérison des maladies et la résurrection des morts, dans ses miracles sur la nature, et surtout dans sa crucifixion et sa résurrection.

Sur la croix, nous assistons à un combat intense entre le champion de Dieu, La vie, et son adversaire, la mort.

La mort est vaincue sur son propre terrain. La vie triomphe !

La résurrection est la victoire ultime de Christ au nom de l’humanité contre le péché et la mort et par conséquent le diable.

 

COMMENT L’ÉGLISE A VU LE SALUT ET LA RÉDEMPTION DURANT LES PREMIERS SIÈCLES

 

Salut (σωτηρία) et Rédemption (λύτρωσις)

Dans l’utilisation des premiers écrivains chrétiens, les deux termes sont utilisés ensemble et de manière interchangeable, presque comme des synonymes. Le Christ est « le Rédempteur et le Sauveur des âmes et des corps » (Λυτρωτής και Σωτήρ ψυχών και σωμάτων)

λύτρωσις a deux significations (délivrance ou libération et rachat. Ces deux concepts se retrouvent chez les premiers pères chrétiens comme une délivrance de l’esclavage de la mort et la rédemption de nos péchés. (En d’autres termes, la Rédemption n’a rien à voir avec le paiement d’une rançon au diable ou la tentative de satisfaire la colère et l’honneur d’un Dieu en colère).

σωτηρία (salut) est dérivé du nom σώος (verbe: σώζω) qui signifie « être sain et sauf » ou « bien vivant ». Le salut a un sens de restauration ainsi que de sécurité. L’incarnation de Dieu (l’union de l’humain avec le divin) entraîne la guérison de la nature humaine déchue. Dieu a assumé la nature humaine afin de la guérir.

« Ce qui n’est pas assumé (pris en compte) ne peut pas être guéri » (Saint Grégoire le théologien).

 

CITATIONS DES PREMIERS CHRÉTIENS (2ème siècle). L’INCARNATION DÉTRUIT LA MORT ET APPORTE LA VIE

 Saint Irénée de Lyon

Selon saint Irénée, « la Parole de Dieu fut faite chair afin de détruire la mort et de donner la vie à l’homme ; car nous étions liés par le péché, nous étions nés dans le péché et vivions sous la domination de mort. »

« Christ nous a rachetés par son sang ; il a donné son âme pour notre âme, sa chair pour notre chair ; en répandant sur nous le Saint-Esprit, il a restauré l’union entre l’homme et Dieu; il a fait que Dieu descende vers l’homme par l’esprit et l’homme à venir à Dieu par son incarnation; par sa venue, il nous a donné l’immortalité véritable et permanente en nous unissant à Lui; ces grandes vérités sont la réfutation de toutes les hérésies. »

Pour saint Irénée, la vie signifie avant tout la communion avec Dieu, la participation à la vie de Dieu et, partant, la délivrance du péché.

 

CITATIONS DES PREMIERS CHRÉTIENS (4ème siècle. L’INCARNATION APPORTE LA DÉIFICATION ET LA VIE IMMORTELLE

 

Saint Athanase le Grand

« Le Fils de Dieu est devenu homme pour que nous puissions être divinisés. »

Voyant que tous les hommes périssaient à cause de la transgression d’Adam, sa chair fut sauvée et délivrée avant tous les autres parce qu’elle était devenue le corps du Verbe Lui-même, et nous étions désormais sauvés, n’étant qu’un seul corps avec lui en vertu de celui-ci.

Le Christ est venu « pour qu’il puisse tous nous libérer du péché et de la malédiction du péché, et que tous puissent toujours vivre dans la vérité, être exempts de mort et être vêtus d’incorruptibilité et d’immortalité »

En participant au Christ, nous prenons part au Père ; parce que la Parole appartient au Père.

 

Saint Grégoire de Nysse

Les nobles s’arrêtent devant les humbles sans perdre de leur hauteur, la nature divine s’unit à la nature humaine et devient humaine sans cesser d’être Divine …

C’est la nature de la lumière de chasser les ténèbres et celle de la vie de vaincre la mort. . . La pureté s’est inclinée vers ceux qui ont été souillés par le péché : la vie est revenue pour ceux qui étaient morts, le Guide est venu pour ceux qui s’étaient égarés, afin que les personnes souillées soient purifiées, afin que les morts soient ressuscités, et les vagabonds ramenés dans la bonne voie.

Christ s’unit à notre nature pour que, par son union avec la Divinité, nous puissions devenir divins, être exemptés de la mort et sauvés de la tyrannie adverse. Car son retour triomphal de la mort a inauguré le retour triomphal de la race humaine à la vie immortelle.

 

CONCLUSIONS

 

Les actes de salut de Dieu révèlent son amour pour son peuple (φιλανϑρωπία) ) Christ est à la fois libérateur et rédempteur de la mort et du péché, et sauveur et guérisseur (Σωτήρ) de notre condition déchue. Il accomplit tout cela par son incarnation, sa mort et sa résurrection. Il assume notre humanité déchue, la préserve exempte du péché, lui permet de mourir sur la croix et l’élève à une nouvelle vie, renouvelée, régénérée, transformée et guérie, immortelle, divinisée et glorifiée.

Il a vaincu le péché par son innocence.

Il a vaincu la mort par sa résurrection.

Il a vaincu le diable en nous libérant de son emprise (en tant que pécheurs) en nous offrant la possibilité d’être libérés du péché alors que nous nous unissons à Celui qui est resté sans péché.

Ce faisant, il est à la fois Rédempteur (Λυτρωτής) et Sauveur (Σωτήρ).

Le salut nous vient lorsque nous nous unissons au Christ spirituellement dans la prière – en se soumettant à son amour et à sa miséricorde – aussi bien que physiquement dans la Sainte Eucharistie.

D’après Trisagion Film (USA)

 

 

 

 

 

Divine Liturgie

Chaque dimanche à 9h30

Dimanche 7 avril : St Jean Climaque

14 : Ste Marie l’Égyptienne

21 : Rameaux : PAS DE LITURGIE

(Les prêtres seront absents de l’Ile Maurice)

Vendredi saint 26, à 15h : décoration de l’Epitaphion

à 17h : Lamentations

Dimanche 28 : Grande et Sainte PÂQUE.

 

Eglise orthodoxe de la

Sainte Transfiguration

Grande-Rivière N-O

Ile Maurice

(derrière le garage Bala)

Divine Liturgie

Chaque dimanche à 9h30

Site WEB:

http://orthodoxchurchmauritius.org

 

Père Athanasios, tel.: 57 33 32 53

E-mail: p.athanasios@myt.mu

Père Ian, tel.: 52 57 90 53

E-mail: fr.ian@antiochian.org.nz

Père Jean, tel.: 59 05 70 23

E-mail: klepperbali@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *