Bulletin du mois de décembre 2018 de la paroisse orthodoxe à l’Ile Maurice

Paroisse orthodoxe de la sainte Transfiguration

La Voix de l’Évangile

Numéro 37, décembre 2018

L’Avent : temps de la préparation

La fête de l’entrée au Temple de la Mère de Dieu, proche du début du carême de Noël, constitue une merveilleuse introduction à ce temps où nous nous préparons à célébrer la Nativité du Seigneur, et à la fêter comme une nouvelle Incarnation du Christ dans la crèche de notre cœur. Car ce sera bien cela, la grâce de Noël : que le Christ naisse toujours davantage en nous, qu’il nous transforme toujours davantage en lui, à l’intime de notre cœur, pour que cette présence rayonne sur tout notre être et sur toute notre vie.

La Vierge Marie a été ainsi merveilleusement préparée par Dieu à sa fonction de Mère de Dieu. Enfant, elle entre dans le Temple, elle qui sera la véritable Arche d’Alliance, qui sera le véritable lieu de la présence de Dieu parmi les hommes ; elle entre dans ce Temple, fait de main d’homme, mais qui annonçait précisément la demeure définitive de Dieu parmi les hommes, non faite de main d’homme, qui marquerait le temps de l’évangile et le temps que nous vivons.

Aucun évangile, peut-être, n’aurait mieux convenu à cette fête que celui que nous lisons traditionnellement à toutes les fêtes de la Mère de Dieu, cet évangile de Marthe et Marie. Il s’agit certes de Marie, soeur de Marthe et de Lazare, mais il y a dans le choix de cet évangile, de la part de l’Église, la marque d’un sens remarquable de la discrétion qui entoure tout ce qui concerne la Mère de Dieu. On ne parle d’elle, ici, que sous le voile de quelqu’un qui lui ressemblait, qui portait le même nom, comme à travers un voile de silence. Parce que c’était le meilleur moyen, le seul moyen de révéler quelque chose d’indicible. La Mère de Dieu a toujours vécu dans l’effacement. Et dans les évangiles, elle garde cette place effacée. Il est peu question d’elle. C’est à travers cette image de Marie de Béthanie, assise aux pieds du Seigneur, que nous contemplons ce qui est l’essentiel du mystère de la Mère de Dieu : cette écoute consentante de la parole par laquelle le Christ s’est incarné en elle.C’est par sa réponse à la parole de Dieu que ce mystère inouï de l’Incarnation,  de la naissance du Verbe, de sa naissance humaine parmi nous a pu s’accomplir.

Durant ce temps de préparation, la Mère de Dieu était déjà assise aux pieds du Seigneur, en ce sens qu’elle devait lire, ruminer, intérioriser les Écritures, à travers lesquelles elle faisait sienne toute l’attente du peuple d’Israël, tout son désir de la venue du Messie. Et elle accueillait ce désir, elle en vivait profondément, dans toute cette pauvreté qui était l’expression de son âme, cette pauvreté en esprit qui consistait dans cet effacement, dans ce renoncement à toute affirmation de soi, dans ce dépouillement qui lui permettait d’accueillir la parole et d’y consentir, et de se préparer ainsi à ce consentement ultime qu’elle donnera au jour de l’Annonciation.

Cette fête nous permet d’entrer nous-mêmes dans ce mystère de la Mère de Dieu, d’y participer, et de nous préparer ainsi, avec elle, à la fête de Noël, à la Nativité du Christ. Et nous devons le faire justement comme elle, en entrant dans le temple, dans ce désert sacré des Écritures, loin de toutes les préoccupations et de tous les soucis du monde.

Certes, nous ne pouvons pas ne pas penser aux choses terrestres, parce que nous avons le devoir de nous en occuper dans une mesure ou une autre, selon nos responsabilités professionnelles ou ménagères. Mais il ne faut pas que ce soit une pensée préoccupée, une pensée inquiète. Car c’est la préoccupation, l’inquiétude, la panique, qui empêcheraient cette attention intérieure qui nous prépare à la venue du Christ. L’obstacle, ce ne sont pas les occupations, à condition qu’elles ne deviennent pas des préoccupations.

C’est la foi, la confiance en Dieu, qui doit animer, imprégner toutes nos pensées,toutes nos attitudes intérieures ; c’est elle qui nous permettra à la fois de nous occuper de ce à quoi nous devons consacrer du temps, les tâches nécessaires, et en même temps de le faire sans inquiétude, sans trouble,  sans que cela ne nous perturbe, sans que cela soit un obstacle à cette attention intérieure, qui est tellement essentielle à la vie spirituelle.

Oui, nous devons entrer ainsi dans le temple de notre cœur, pour qu’il devienne toujours davantage le temple du Seigneur. Y entrer, cela ne veut pas dire seulement éviter les préoccupations intérieures, mais aussi, et il faut commencer par là, éviter tout ce qui est curiosité, tout ce qui est dissipation, tout ce qui est avidité de voir, de toucher, d’entendre et de goûter les choses extérieures, pour être attentif à la présence intérieure du Seigneur, à ce mouvement de notre coeur qui nous porte vers Lui, qui est au fond de notre cœur, parce que l’Esprit-Saint l’y a inscrit, mais qui nous échappe dans la mesure même où nous nous extériorisons trop.

Pendant tout ce temps de la préparation à Noël, du carême de Noël, l’essentiel n’est pas le jeûne ; il doit y être associé, mais seulement pour faire participer notre corps lui-même, tout notre être, à cette attitude intérieure, qui est l’essentiel. En ces jours bénis, soyons attentifs à entrer ainsi dans ce temple de notre coeur, dans ce désert sacré, en nous séparant de tout ce qui est du monde, au mauvais sens du mot. C’est ainsi que nous serons vraiment guidés par la lumière intérieure du Seigneur vers la rencontre avec Lui, que nous célébrerons à Noël. « Dans ta lumière, nous verrons la lumière. ››

D’après Père Placide Deseille, La couronne bénie de l’année chrétienne, volume 1, pp 221-224

 

ÉCOLE DU DIMANCHE / GROUPE DE JEUNES

Chaque dimanche après la Divine Liturgie, de 11h30 à 12h30 dans l’église orthodoxe de la Sainte Transfiguration.

Nous aurons encore besoin de votre aide pour finir de payer les travaux du clocher. Vos dons seront reçus avec reconnaissance.

BANK: STATE BANK OF MAURITIUS

BRANCH: Rose Hill

ACCOUNT NAME: Orthodox Christian Church Association

ACCT.No: 62010100128653

Divine liturgie

Chaque dimanche à 9h30

Dimanche 2 décembre :

9 : conception de la Très-Sainte Mère de Dieu par Ste Anne

16 : dimanche des ancêtres

23 : dimanche des Pères ou de la généalogie

Lundi 24 : jour de jeûne

Mardi 25 à 9h30 : Nativité de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus-Christ

30 : Mémoire de la Très SainteVierge, de St David prophète et de St Jacques frère du Seigneur.

Tous les jours de semaine, Matines à 9h30

Eglise orthodoxe de la Sainte Transfiguration

Grande-Rivière N-O Ile Maurice (Derrière le garage BALA)

Divine Liturgie

Chaque dimanche à 9h30

Site web:

http://orthodoxchurchmauritius.org

Tous les jours de semaine, Matines à 9h30.

– Père Athanasios: tel. 57 33 32 53

E-mail: p.athanasios@myt.mu

– Père Ian: tel.: 52 57 90 53

E-mail: fr.ian@antiochian.org.nz

– Père Jean: tel. 59 05 70 23

E-mail: klepperbali@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *