SAINT INNOCENT: SON TEMOIGNAGE EN ALASKA

L’enseignement que l’on tire du témoignage de Saint Innocent est valable partout.
Saint Innocent est né en 1797 au sein d’une famille très pauvre dans une petite ville de Sibérie pas loin du lac Baïkal. Son père meurt alors qu’il est âgé de 6 ans. A l’âge de 10 ans il se retrouve à Irkoutsk. A 19 ans il est déjà marié et est ordonné diacre, et il devient prêtre à 23 ans après une formation au séminaire d’Irkoutsk. A 25 ans il prends son épouse, son fils, sa mère déjà âgée et son frère de 19 ans pour entamer un voyage de 3500km qui va durer 16 mois à travers la Siberie Orientale jusqu’à l’ile d’Unalaska en Alaska où il devient le premier prêtre permanent dans l’église de l’Ascension. Aujourd’hui l’ile d’Unalaska qui est située à l’ouest des iles Aléoutiennes a une population de 3500 habitants.
Il s’installe dans cette île et durant 10 ans il est le pasteur de toutes les iles Aléoutiennes qui s’étendent sur plus de 1000km.
Puis de 1834 à 1838 il sert dans Sitka (Aujourd’hui Sitka est une ville de 9000 habitants située au sud-ouest de l’Alaska).
En 1838 il retourne à Saint-Petersbourg en Russie pour obtenir des aides pour soutenir les églises d’Alaska. C’est là qu’il va écrire des instructions pour ceux qui partent en mission et cela à la demande des autorités de l’Eglise en Russsie. Durant son séjour à Saint-Petersbourg il apprend le décès de son épouse. C’est alors qu’à la demande du Métropolité Philarète qu’il devient moine et prend le nom d’Innocent en l’honneur d’un autre saint Innocent d’Irkoutsk illuminateur de la Sibérie.
En 1843 il est nommé évêque du Kamtchatka, des Kouriles et des Aléoutiennes (terrtitoire énorme par sa taille!).
Il a servi ainsi comme évêque en Alaska durant 10 ans puis il est nommé évêque de Iakoutsk où il reste 17 ans.(Iakoutsk est en Sibérie Orientale capitale de la Iakoutie).
En 1868 , à 70 ans , il est nommé Métropolite de Moscou (à cette époque il n’ y avait pas de Patriarche en Russie à cause des réformes du Tsar Pierre le Grand, le métropolite de Moscou était de fait le chef de l’Eglise Russe).
Il dirige ainsi durant 11 ans l’Eglise Russe; il quitte cette vie le 31 mars 1879.
Son oeuvre est immense.
Dans les instructions qu’il a écrites à Saint-Petersbourg, il donne des conseils pour le témoignage en milieu non-orthodoxe (et en particulier non chrétien). Ces conseils étaient destinés à l’origine pour les pasteurs de l’Eglise orthodoxe en Russie, en Amérique et en Chine. Il n’est pas l’unique auteur de ces conseils , son évêque alors qu’il était encore jeune prêtre à Irkousk a inspiré plusieurs de ces conseils. A cette époque Irkousk était un centre missionnaire important pour l’Eglise Russe.
Dans le premier conseil on lit ceci:  » La vraie préparation pour cet enseignement (càd la foi chrétienne) se fait par la prière qui apporte une bénédiction au travail. C’est pourquoi avant tout échange avec celui qui ignore (le contenu de la foi) et que vous souhaitez illuminer avec la Parole de Vérité,tournez-vous vers le Seigneur avec une prière qui vient du fond du coeur ».
Ce n’est évidemment par hasard que St Innocent mentionne la prière comme devant précéder toute chose car il nous rappelle le lien inextricable entre Dieu et tout ce que nous effectuons. Cette vérité était ancrée en lui..Il était absolument convaincu de la participation de Dieu à tout ce qui arrive, ainsi après avoir traduit en deux semaines l’évangile selon Saint Mathieu en langue aléoutienne il écrivit dans son journal personnel: « A 9h du matin, avec l’aide de Dieu et par les prières du saint apôtre l’évangéliste Mathieu, nous avons terminé la traduction de tout l’évangile de Saint Mathieu ».
Le conseil suivant qu’il donne découle de la mise en pratique de premier conseil: Soyez toujours dans un état d’esprit doux et humble et ne promettez-pas à vous mêmes des succès dans vos efforts car cela vient de l’orgueil et la grâce n’est pas donnée à l’orgueilleux.
Ainsi Saint Innocent enseigne que la prière qui vient du coeur nous permet de percevoir notre insignifiance et notre état de pêcheur ce qui constitue le meilleur antidote au pêché le plus répandu qui est l’orgueil.
Lorsqu’il devint évêque et commençait à être connu, Saint Innocent insistait beaucoup pour faire comprendre que ce n’est pas de lui-même qu’il a décidé de se faire missionnaire en Amérique mais que c’était la volonté de Dieu. Il raconte qu’alors jeune prêtre à Irkoutsk, un paroissien lui parla de la foi fervente des Aléoutiens et de leur désir d’écouter la parole de Dieu. Alors qu’il avait refusé une requête de son évêque de partir en Alaska ce témoignage a éveillé en lui le désir de rencontrer ces Aléoutiens. Dès lors il était pressé de demander l’autorisation de son évêque pour se rendre là-bas.

Les troisième et quatrième conseils des ses instructions s’appuient sur les deux premiers: « Chaque fois que vous vous mettez au travail, soyez à la fois dans un état de tranquillité d’esprit et d’attention autrement vous ne pourrez exprimer ce que vous savez. Et: ne commencez-pas votre travail sans y avoir auparavant réfléchi et ne le faîtes pas avec négligence car votre travail est pour le Seigneur ».

Saint Innocent a laissé son emprunte sur l’Eglise Russe et sur beaucoup de gens. Il a beaucoup écrit. Dans son journal personnel il note ( à propos de ses déplacements en Alaska): « Toutes les personnes de tous les endroits que j’ai visités me remerciaient avec émotion pour ma visite et pour avoir expliqué la foi et la loi chrétienne. Et je leur ai toujours dit de remercier le Seigneur Qui a eu la bonté de me permettre d’atteindre ces contrées lointaines, de m’installer dans cette région et Qui les a éclairés de la lumière de l’Evangile. Quand à moi-même, je leur demandai de Le prier afin qu’Il me garde un peu de temps parmi elles ».

Le cinquième conseil porte sur l’aboutissement de la préparation de celui qui part en mission: se trouver dans un état d’amour envers les autres. Le conseil est le suivant: « Sache que si celui qui annonce la Parole n’aime ni son activité ni ceux à qui il s’adresse alors même l’exposé le plus éloquent est dénué de profit car seul l’amour est créateur, aussi il faut lutter pour acquérir l’amour saint ».
Il n’ y avait aucun doute sur l’amour que portait saint Innocent envers ses fidèles et envers ses devoirs dans la sainte Eglise du Christ. Sinon qu’est-ce qui l’aurait poussé à accomplir de tels voyages exténuants? Il décrit dans son journal personnel un déplacement qui a duré 55 jours:  » Puisque le temps passé au cours du voyage a été de 200 heures et en admettant que je parcours 7.5 verstes par heure [ 1 verste correspond à 1077m] j’ai donc fait au moins 1500 verstes. Il est pénible de voyager en baidarka (sorte de kayak) car il est alors nécessaire de rester assis sans bouger 14 ou même 16 heures et sans pouvoir sortir du baidarka. En plus du manque de confort, il faut souvent passer la nuit dans un lieu désert et dans le froid, et comme on ne peut porter beaucoup d’affaires on doit supporter l’inconfort et parfois la faim ».
Malgré la dureté de ces voyages, il est clair d’après la description de saint Innocent qu’il est prêt à les entreprendre à tout instant.
Il ajoute: » Que puis-je dire en conclusion? Tous les habitants m’ont reçu avec joie et enthousiasme,ils ont écouté la Parole de Dieu avec une attention constante et un grand zèle. Les fruits de mon enseignement -ou plutôt les fruits de la Parole de Dieu- sont évidents. Enfin, aucune difficulté ou danger ne m’empêcheraient de visiter les bons habitants de ces contrées que je considère comme des fidèles exemplaires comme il y en peu de nos jours. Leur vertu est prouvée par leur zèle , leur attention constante à ce que je leur enseigne et à leur coeur simple rempli de gratitude: ce qui me procure une grande satisfaction et constitue une des meilleures joies que l’on peut trouver sur Terre.

Ce sont donc les 5 conseils (ou instructions) donnés par Saint Innocent pour acquérir l’Esprit Saint: la prière, l’humilité et l’amour sont les bases de tout témoignage vrai et efficace.
Tout débute par la prière mais il faut que la prière sorte d’un coeur humble; alors le Saint-Esprit vient demeurer en la personne ce qui permet à l’Amour Divin d’opérér par l’intermédiaire de cette personne manifestant ainsi la volonté de Dieu dans Sa création. Sinon le travail accompli par celui qui veut témoigner ne sera que le sien propre et non en harmonie avec la volonté divine…Le travail accompli sera entaché des passions humaines même si l’intention est bonne et n’aidera pas au salut de ceux auprès de qui on témoigne.

Un deuxième aspect important se dégage de l’exemple de Saint Innocent: plus le missionnaire comprend les gens auprès desquels il porte son témoignage et davantage il réussira. Saint Innocent a essayé de comprendre les populations avec qui il a vécu et cela venait de son amour pour eux. Il a appris leur langue et a composé un alphabet et une grammaire pour les Aléoutiens. Il a écrit d’abord en aléoutien son ouvrage: Le chemin du royaume des cieux. Il a été traduit plus tard en russe. Il a par ailleurs entamé un travail de traduction.
En plus de la nécessité de converser avec ses fidèles en apprenant leur langue, Saint Innocent a décrit également la vie en Alaska pour les peuples Aléoutiens et Tlingit. Notamment leurs traditions, leurs chants, leurs jeux, leur cuisine…
Saint Innocent a utilisé ses connaissances des cultures locales pour orienter son enseignement selon les besoins de ses auditeurs. A propos des Aléoutiens il observe: Les Aléoutiens avient au départ certains principes incompatibles avec les concepts des gens illuminés par la foi, ainsi ils n’avaient aucune notion du pardon et ainsi dans leur langue il n’ y a aucun mot pour demander pardon ou pour pardonner ».
Et cependant ils ont appris le pardon grâce à des témoins comme Saint Innocent.
Il a également observé que Les Aléoutiens sont résistants jusqu’à un degré où ils peuvent devenir insensibles. On peut dire aussi que les Aléoutiens sont bons jusqu’au point du renoncement à soi-même. Ces deux qualités sont un excellent terreau pour les graines les plus pures du christianisme…grâce à ces deux qualités presque rien n’est impossible ». Et Saint Innocent de conclure: « Si l’on veut faire un souhait pour leur progrès, alors il faut souhaiter que les Aléoutiens conservent leur éthique et que l’esprit du christianisme prenne de plus en plus racine ».
En résumé ce court exposé sur Saint Innocent montre qu’une mission ne peut réussir que sur les deux bases suivantes:
1) Le rocher de la prière+humilité+amour qui permet au Saint-Esprit d’agir.
2) Une connaissance approfondie des personnes auprès desquelles on apporte le témoignage.
Ces vérités n’ont pas été découvertes par Saint-Innocent mais sont énoncées clairement par Saint Paul dans la première épitre aux corinthiens (3:1-9):
 » Frères, quand je me suis adressé à vous,je n’ai pas pu vous parler comme à des spirituels, mais seulement comme à de faibles êtres de chair, comme à des enfants dans le Christ. C’est du lait que je vous ai donné et non de la nourriture solide; vous n’auriez pu en manger, et encore maintenant vous ne le pouvez pas, car vous êtes encore des êtres de chair. Puisqu’il y a entre vous des jalousies et des disputes , n’êtes-vous pas toujours des êtres de chair, et n’avez-vous pas une conduite toute humaine? Quand l’un de vous dit: « Moi j’appartiens à Paul » et un autre « J’appartiens à Apollos », n’est-ce pas un langage tout humain? En fait qui est Apollos? Et qui est Paul? Rien que des ministres de Dieu, par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d’eux. Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé; mais c’est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose; seul compte celui qui donne la croissance: Dieu. Entre celui qui plante et celui qui arrose il n’ y a pas de différence, mais chacun recevra son salaire selon la peine qu’il se sera donné. Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu,vous êtes la maison que Dieu construit. »

Source: Prêtre Daniel Marshall, Goshen, Indiana. Orthodox Life Vol. 57,No2. Mars-Avril 2006.

Addendum: Une descendante de Saint-Innocent de la 6ème génération vit à l’Ile Maurice depuis la fin des années 1960, mariée à un médecin mauricien,aujourd’hui elle est à la retraite. Elle a activement contribué à la formation de la communauté orthodoxe à l’Ile Maurice ainsi qu’à la construction de l’église à Port-Louis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *