La gratuité

« Gratuitement vous avez reçu, donnez gratuitement  » (Mathieu 10 :8).

Puisque Dieu veut que vous L’aimiez, alors il vous faut grandir dans cet amour et en jouir ; Dieu ne vous prendra rien en retour. C’est Lui qui prend l’initiative de vous aimer afin que vous profitiez de la permanence de cet amour en vous afin que vous deveniez à votre tour amour c’est-à-dire capables d’être à tout jamais le réceptacle des dons divins car la tendresse de Dieu est toute plénitude. Si Dieu habite en vous alors c’est Lui qui réalise votre fraternité entre humains. Dieu vous reconnaît comme Ses enfants et c’est Lui qui vous a fait ainsi, et vous allez demeurer Ses enfants car Sa paternité est pour l’éternité, tout ce qu’Il vous demande est de vous aimer les uns les autres afin que votre existence soit basée sur ce lien(…).

C’est ainsi que Dieu traite ses créatures à commencer par les êtres humains. Dieu donne sans compter et tout ce que l’homme peut faire c’est obéir à Dieu, cette obéissance procure à l’homme le plus grand bien. « En quoi récompenserai-je mon Seigneur pour tout ce qu’Il m’a donné ? »  C’est ce que se demande l’être humain après avoir expérimenté la tendresse de Dieu. Et aussitôt après s’être posé cette question, lorsque l’être humain se rend compte qu’il ne peut rien donner au Seigneur, il dit : « Je recevrai la coupe du Salut. J’invoquerai le Nom du Seigneur ». La coupe du Salut est donnée par Dieu et elle revient à Dieu. Et l’invocation vient du cœur de l’homme lorsque Dieu réside dans ce cœur, ainsi c’est  Dieu qui s’adresse à Lui-même lorsque l’homme l’invoque.

L’Ecriture dit : « L’Esprit intercède en nous par des gémissements ineffables (Romains 8 :26) ». Cela veut dire que si tu t’adresses à l’Esprit Saint dans ta prière, c’est Lui qui se parle à Lui-même. En d’autres termes c’est l’Esprit Saint qui prie en toi, qui mène ton humanité vers Sa divinité afin qu’aucune souillure n’entache ton humanité. Ou encore, Dieu te prête Sa divinité afin que ton âme revienne vers Lui, alors Il peut se reposer en toi et toi tu peux demeurer en Lui. Tu dois pratiquer la piété comme un commerce et c’est ce qui est dit dans les Ecritures mais Dieu n’est pas un commerçant. Dieu n’échange rien avec toi. Il se donne Lui-même. Toi tu ne peux pas l’amadouer avec quoi que ce soit. Tu peux Lui plaire uniquement par la foi, ainsi tu peux Lui rendre ce qu’Il t’a donné, et Lui il te comble de Ses dons tous les jours, et toi tu les gouttes à nouveau tous les jours car ton Dieu est un Dieu éternellement nouveau, comme une nouvelle source venant de Lui et qui jaillit en toi. Et à la mesure de la grâce que tu reçois, tu sens que tu es une nouvelle créature à l’aube de chaque jour, c’est comme si tu voyais ton Seigneur matin et soir car Il ne veut pas que tu gardes ce qui est vieilli, Il ne veut pas que tu restes enfermé dans la mort spirituelle, Il te renouvelle à la  pleine vie comme si tu n’étais pas mort dans le pêché car il oublie ton pêché et ne l’enregistre pas dans Sa mémoire qui ne retiens que ton retour vers Lui.

Le Seigneur veut que tu te donnes aux gens sans chercher ni récompense ni gratitude afin que ton comportement avec les hommes ne soit pas comme un commerce. Si tu es pauvre devant Dieu, tu n’es pas pauvre devant les hommes, et si quelqu’un te donne quelque-chose, alors il te donne de ce que Le Seigneur lui a donné à lui. Tu dois remercier chacun pour ce qu’il te donne. Mais si tu le remercies, ce n’est pas pour que tu lui sois redevable mais que lui se sache redevable envers le Seigneur. N’oublie pas d’orienter les gens vers le Seigneur. Il ne convient pas qu’ils pensent que tu leur dois quelque-chose. Cela est du commerce. Ce qui compte c’est qu’ils croient que c’est par la grâce de Dieu qu’ils t’ont aimé et t’ont rendu service. S’ils savent qu’ils sont aimés de Dieu, alors en te faisant des dons c’est vers Dieu qu’ils se tournent.

Nous nous en tenons à Son commandement de nous aimer les uns les autres et c’est cela qui nous fais grandir. Mais qui aimons-nous lorsque nous aimons ? En réalité, nous voulons que l’autre devienne divin. En toute vérité, nous formons la communauté de ceux qui aiment Dieu. Dieu s’étend et se répand  en ce sens qu’Il se fait présent en moi et en toi. Il habite là où on l’accueille. Il n’agresse pas, Il ne force pas. Il habite en l’homme (qui l’accueille). Il se fait discret en toi et fais que tu parles en Son Nom. Mais fais très attention pour ne pas oublier que lorsque tu empruntes Ses paroles qui deviennent tes paroles tu dois obéir à Dieu. Ton comportement lumineux vient de Sa parole. Et les paroles écrites dans le livre Saint ne sont pas faites pour être lues seulement mais également pour être vécues. Et c’est Dieu qui verra le dernier jour si tu es devenu à l’image de Sa parole ou si tu es resté spirituellement inculte.

Le Seigneur veut que nous ayons une seule voix (que nous soyons unis) même si nous habitons des corps distincts dans ce monde visible. Et lorsque nous affirmons que nous sommes unis cela signifie que nous vivons tous de la même vie du partage mystérieux  qui fait des croyants un seul corps. Et si nous vivons effectivement ainsi, alors Dieu se révèle comme étant parmi nous, et cela nous fait découvrir l’unicité de notre humanité qui se fonde sur l’amour de Dieu qui nous a donné Son Fils. Dans ces conditions notre amour envers Dieu devient constitutif de notre personne, cet amour qui vient en nous de Sa part qui nous a aimé en premier et qui a fait que nous Lui appartenons. Non seulement nous nous réalisons dans la grâce mais nous devenons également grâce à notre tour. L’un de nos Anciens a dit que par Son amour nous devenons à notre tour sans commencement. Bien sûr cela n’est pas compréhensible par la raison, mais par cet amour mutuel tu comprends tout, tu réalises que la grâce est enracinée en toi, que tu la gardes par l’obéissance jusqu’à ce que ton intelligence s’immerge totalement dans ton cœur. Cela est le but de la Création bien que Dieu n’ait pas besoin de créer le monde, cependant Il l’a fait afin que l’homme devienne réceptacle de Son amour, un être aimant à Son image et à Sa ressemblance.

Après tout cela est-il possible d’envisager une société où l’amour est la base de tout ? Mais c’était la volonté de Dieu dans l’acte de la création ! Et toi cela doit être ton objectif car tu n’as pas d’autre nourriture ou moyen  d’être ou d’établir une relation. Tu établis la relation avec les autres par la puissance du don accordé ; telle est la société  vers laquelle les saints sont enlevés alors que d’autres dans ce monde y sont présents par le Royaume qui est en eux. Ceux que Dieu a accueilli chez Lui après qu’ils aient assimilé cette Vérité, et ceux que Dieu laisse dans ce monde après avoir inscrit la grâce  dans leurs cœurs, sont les fils qu’Il couvre de Son amour ; quant à ceux qui n’ont pas compris cette Vérité, Il leur fait miséricorde afin qu’ils comprennent à leur tour et deviennent ce à quoi ils sont appelés. Et ils deviendront ce à quoi ils sont appelés s’ils comprennent que Dieu leur a donné toute beauté intérieure qu’ils ont déjà et qu’Il l’a donne gratuitement. Alors ils Lui rendront grâce et Lui les comblera de Ses dons.

Mgr Georges (Khodr) évêque du Mont-Liban.

Article paru dans le quotidien Annahar du samedi 3 novembre 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.