Une parabole orthodoxe sur le divorce

PARABOLE SUR LE DIVORCE

Une fois, une femme est venue voir un starets (un moine ancien qui peut donner des conseils spirituels) et lui a dit : «Tu nous as marié mon mari et moi il y a deux ans. Et maintenant, divorcez-nous. Je ne veux plus vivre avec lui ».
– Quelle est la raison de votre désir de divorcer ?  Demande le starets. Et la femme s’explique :

– Tous les maris rentrent à la maison à l’heure, mais mon époux est constamment en retard. Pour cette raison, nous nous disputons tous les jours.

Le starets fut surpris et demanda :
– Est-ce la seule raison ?
– Oui, je ne veux pas vivre avec un homme avec un tel désavantage – répondit la femme.
– Je vais vous accorder le divorce mais à une condition. Rentrez chez vous maintenant, préparez un gros pain savoureux et apportez-le-moi. Mais quand vous allez faire votre pain, ne prenez rien de ce qui se trouve dans votre maison ! Demandez à vos voisins le sel, l’eau, les œufs la farine. Et expliquez-leur bien le motif de votre demande », précisa le starets.

La femme rentra chez elle et se mit au travail.
Elle alla chez sa voisine et lui dit:
– Ma voisine, prête-moi un verre d’eau.
– N’as-tu pas d’eau à la maison? N’y a-t-il pas un puits creusé dans la cour ?
«Il y a de l’eau, mais je suis allée me plaindre auprès d’un starets et j’ai demandé le divorce ».              Et aussitôt qu’elle eut fini, la voisine poussa un grand soupir: – Ah, si tu savais comment est mon mari !Et elle a commencé à se plaindre de son époux.

Ensuite, la femme est allée chez une autre voisine pour demander du sel.
– Êtes-vous à court de sel et  vous ne demandez qu’une seule cuillère?
«Il y a du sel, mais je me suis plaint à mon starets au sujet de mon mari, j’ai demandé le divorce», dit la femme, et avant qu’elle ne puisse finir, la voisine s’exclama:
«Oh, si tu savais comment est mon mari! – et elle a commencé à se plaindre de son époux.

Ainsi, cette femme venue demander divers ingrédients, a entendu de la part de toutes ses voisines  des plaintes concernant leurs maris.

Finalement, elle a pu cuire un grand pain savoureux et elle l’a apporté au starets et le lui a donné avec ses mots: – Je vous remercie, goûtez à mon travail. Seulement je ne veux plus divorcer de mon mari.
– Pourquoi, qu’est-ce qui s’est passé, ma fille ? lui a demandé le starets.
– Mon mari s’avère être le meilleur ! Lui a-t-elle répondu.

Orthodoxe Parables and Stories

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *