La parabole du bon samaritain, l’hôpital et saint Jean Chrysostome

 

Beaucoup de gens ne vont pas à l’église en prenant prétexte que les églises sont remplies de gens hypocrites. Mais ce n’est pas le cas, les églises sont remplies de gens malades qui essaient de se sentir mieux. Observez bien, nous avons tous besoin d’un hôpital où nos âmes pourraient être soignées et guérir.

 

Avez-vous déjà été à un hôpital ? Eh bien, vous y avez été probablement, comme un nouveau-né. Mais peut-être vous avez cassé le bras ou peut-être vous avez été malade… Lorsque vous êtes très malade et que vous avez besoin d’aide, vous savez que l’hôpital est le meilleur endroit pour vous.

Aujourd’hui,(le 13 novembre), nous entendons dans l’Évangile une histoire que vous avez probablement apprise quand vous étiez très petit. C’est l’histoire du Bon Samaritain. Vous vous rappelez comment un homme a été battu et laissé sur le côté de la route. Vous vous rappelez comment personne ne voulait l’aider, jusqu’à ce qu’un étranger soit venu et l’a conduit à une auberge. Cet étranger s’occupa de lui, et lui promit de revenir et de vérifier si tout allait bien.

Lorsque nous lisons ces paraboles ou ces histoires dans la Bible, nous savons qu’elles ne sont pas seulement pour notre divertissement. Elles ont d’autres significations aussi, n’est-ce pas? Bien sûr, nous savons que nous devrions être comme le bon Samaritain, l’étranger qui a aidé le pauvre, le malade. Mais certaines personnes expliquent l’histoire d’autres façons aussi. Saint Jean Chrysostome (qui a écrit beaucoup, et fait de très nombreux sermons) nous dit que l’Eglise est notre hôpital. Nous allons pour y être guéris. Nous allons pour chercher des médicaments (la Sainte Communion). Nous allons à l’église pour essayer de nous améliorer et nous rapprocher du meilleur Docteur, le Christ Lui-même. C’est lui qui prend soin de nous, comme l’étranger l’a fait dans la parabole du bon samaritain.

UN SAINT QUI A EU BEAUCOUP D’ENNUIS : SAINT JEAN CHRYSOSTOME

Personne n’aime avoir des ennuis. Vous aimez en avoir ? À la maison ou à l’école, ou n’importe où ailleurs, vous pourriez être sanctionné, ou vous pourriez au moins être embarrassé.

Aujourd’hui, (le 13 novembre), nous célébrons l’un des meilleurs saints de notre Église. Saint Jean Chrysostome était un saint qui ne se souciait pas d’avoir des ennuis. C’est parce qu’il était habitué aux ennuis. Il savait aussi qu’il était plus important de dire la vérité et d’avoir des ennuis avec les dirigeants, que de se taire et de vivre en paix.

Saint Jean a écrit de nombreux sermons, et beaucoup de fois il a parlé de la façon dont nous chrétiens devons agir pour aider les pauvres. Il a construit des hôpitaux pour les pauvres, les malades et des cuisines spéciales pour les démunis, pour ceux qui ont faim. Dans la grande ville de Constantinople (où il était archevêque), l’empereur et l’impératrice ne semblaient pas se soucier autant des pauvres. Ils devinrent plus riches et encore plus riches, et ils ignorèrent les pauvres de la ville. Saint Jean s’exprima contre les souverains, et il eut beaucoup d’ennuis

L’impératrice Eudoxia avait une grande statue coûteuse d’elle, et Saint Jean a parlé contre cela aussi … et il a obtenu encore plus de problèmes pour cela. Il fut renvoyé en exil, loin de la ville, où il ne pouvait servir d’archevêque. Il y est mort plus tard.

Saint Jean avait beaucoup de gens qui l’aimaient (et il en a encore de nos jours!). Il leur a dit de ne pas penser aux mauvaises choses qui lui sont arrivées, mais de penser aux récompenses qu’il a gagnées dans sa lutte – et ces récompenses sont la vie avec Jésus Christ pour toujours!

La fête de Saint-Jean Chrysostome est célébrée le 13 novembre.

Source : http://myocn.net/the-church

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *