CHRISTOS ANESTI

AnastasisP_97

Extraits du bulletin Al Karma du diocèse de Tripoli et du Koura (Liban).

https://www.facebook.com/GreekOrthodoxArchdioceseOfTripoliKouraDependencies/posts/791912410897196

 

CHRIST EST RESSUSCITE !

Une fois de plus notre Dieu nous accorde la grâce de célébrer sa glorieuse résurrection qui clôt les quarante jours de jeûne ainsi que les prières, offices et demandes d’intercession qui accompagnent cette période, spécialement durant la grande semaine sainte. En cette période nos traditions sont diverses, ainsi que nos manifestations de joie, néanmoins notre usage le plus important en tant que croyants est l’exclamation « Christ est ressuscité ; En vérité Il est ressuscité » .C’est par cette exclamation que nous accueillons Pâque, que nous certifions notre foi dans la résurrection du Christ et que nous échangeons entre nous et avec le prêtre les vœux pour la fête.

Cette exclamation dépasse le simple fait d’être une habitude pour constituer une proclamation de foi et un engagement personnel devant Dieu pour que Pâque soit l’occasion de commencer une vie nouvelle qui s’appuie sur le renouvellement de notre foi en la Résurrection du Christ.

« CHRIST EST RESSUSCITE » exprime notre joie et notre certitude que nous possédons ce qu’il y a de plus précieux pour un être humain, car nous appartenons à une communauté qui ne craint pas la mort mais qui a vaincu la mort. La mort est devenue un passage et non plus la fin. C’est ce qui nous pousse à vivre dans l’espérance de la joie immense qui nous est promise. Et pourtant nous sommes dans le monde et en même temps notre espérance est dans le Seigneur qui est la source véritable de la joie et non pas le monde. Nous n’accordons pas de l’importance à ce qui plaît aux gens (du monde) et qui impliquerait que nos désirs et nos vies se situent uniquement en ce monde, mais bien au contraire, nous attachons la plus grande importance à ce qui plaît au Christ levé du tombeau, à Son évangile, et nous montrons que nous célébrons ce bonheur d’être avec le Christ, bonheur qui surpasse tous les plaisirs terrestres.

« CHRIST EST RESSUSCITE » signifie aussi que nous avons obtenu l’espérance de pouvoir nous relever de tout ce qui nous fait tomber, de nous libérer de toute ce qui nous enchaîne, car les difficultés et les peines de nos vies ont été baignées par la lumière de la résurrection. Nous ne sommes plus abattus par les difficultés et nous ne sommes plus esclaves du pêché, mais nous sommes des fils confiants dans nos capacités de pouvoir nous libérer de nos chaînes grâce à la résurrection de notre Seigneur et de Sa force. Cette certitude se traduit par notre persévérance à dépasser les chutes qui se présentent sur le chemin de notre renouvellement (=métanoia=repentir) ; car la joie de la résurrection que nous vivons mérite toute notre énergie.

« CHRIST EST RESSUSCITE » signifie aussi que nous avons réellement compris « qu’il n’y a plus de morts dans les tombeaux » selon l’homélie pascale de Saint Jean Chrysostome ; nous ne sommes plus un peuple qui désespère pour ses biens aimés défunts (« qui se sont endormis ») bien que nous soyons remplis du désir de les voir. Désormais notre tristesse véritable est pour ceux qui ne goûtent pas à la joie de la résurrection et notre joie consiste que nous soyons tous avec le Christ, aussi bien les vivants que ceux qui sont déjà partis selon la parole de Mgr Georges du Mont Liban.

« CHRIST EST RESSUSCITE » signifie que nos âmes ont été touchées par la lumière de la Résurrection, nos âmes ont délaissé les ténèbres et ont été purifiées par l’humilité, ce qui nous porte à nous élever au-dessus des coups que nous pourrions recevoir des autres et effacer ainsi toute haine ou rancune…

Toute fête en Eglise est un moment pour espérer que le sens de la fête va imprégner nos vies afin que nous nous renouvelions en Christ ; alors à plus forte raison pour la fête de Pâque qui est la fête des fêtes.

Le Seigneur nous accueille tous, il reçoit celui qui lui dit « Tu es le Fils du Dieu Vivant », « Souviens-toi de moi dans Ton Royaume ». Il reçoit celui qui délaisse le vieil homme pour revêtir le nouveau et qui suit les commandements de Dieu. C’est pourquoi l’Eglise s’adresse à tout le monde pour leur demander de se renouveler, d’abandonner leurs pêchés, de ne plus regarder en arrière et qu’ils s’élancent à la rencontre du Seigneur ressuscité d’entre les morts. C’est pourquoi elle leur dit : « Vous les croyants, sortez à la rencontre de la Résurrection ».

 

Extraits du bulletin Al Karma du diocèse de Tripoli et du Koura (Liban).

https://www.facebook.com/GreekOrthodoxArchdioceseOfTripoliKouraDependencies/posts/791912410897196

 

HOMELIE PASCALE DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME

Que tout homme pieux et ami de Dieu jouisse de cette belle et lumineuse solennité ! Que tout serviteur fidèle entre joyeux dans la joie de son Seigneur !

Que celui qui s’est donné la peine de jeûner reçoive maintenant le denier qui lui revient ! Que celui qui a travaillé dès la première heure reçoive à présent son juste salaire ! Si quelqu’un est venu après la troisième heure, qu’il célèbre cette fête dans l’action de grâces ! Si quelqu’un a tardé jusqu’à la sixième heure, qu’il n’ait aucune hésitation, car il ne perdra rien ! S’il en est un qui a différé jusqu’à la neuvième heure, qu’il approche sans hésiter ! S’il en est un qui a traîné jusqu’à la onzième heure, qu’il n’ait pas honte de sa tiédeur, car le Maître est généreux, il reçoit le dernier aussi bien que le premier. Il admet au repos celui de la onzième heure comme l’ouvrier de la première heure. Du dernier il a pitié et il prend soin du premier. À celui-ci il donne ; à l’autre il fait grâce. Il agrée les œuvres et reçoit avec tendresse la bonne volonté. Il honore l’action et loue le bon propos. Ainsi donc, entrez tous dans la joie de votre Seigneur et, les premiers comme les seconds, vous recevrez la récompense. Riches et pauvres, mêlez-vous, abstinents et paresseux, pour célébrer ce jour. Que vous ayez jeûné ou non, réjouissez-vous aujourd’hui. La table est préparée, goûtez-en tous ; le veau gras est servi, que nul ne s’en retourne à jeun. Goûtez tous au banquet de la foi, au trésor de la bonté.

Que nul ne déplore sa pauvreté, car le Royaume est apparu pour tous. Que nul ne se lamente sur ses fautes, car le pardon a jailli du tombeau. Que nul ne craigne la mort, car celle du Sauveur nous en a délivrés : il l’a fait disparaître après l’avoir subie. Il a dépouillé l’Enfer, celui qui aux Enfers est descendu. Il l’a rempli d’amertume pour avoir goûté de sa chair. Et cela, Isaïe l’avait prédit : l’Enfer, dit-il, fut irrité lorsque sous terre il t’a rencontré ; irrité, parce que détruit ; irrité, parce que tourné en ridicule ; irrité, parce qu’enchaîné ; irrité, parce que réduit à la mort ; irrité, parce qu’anéanti. Il avait pris un corps et s’est trouvé devant un Dieu ; ayant pris de la terre, il rencontra le ciel ; ayant pris ce qu’il voyait, il est tombé à cause de ce qu’il ne voyait pas. Ô Mort, où est ton aiguillon ? Enfer, où est ta victoire ? Le Christ est ressuscité, et toi-même es terrassé. Le Christ est ressuscité, et les démons sont tombés. Le Christ est ressuscité, et les Anges sont dans la joie. Le Christ est ressuscité, et voici que règne la vie. Le Christ est ressuscité, et il n’est plus de mort au tombeau. Car le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis. À lui gloire et puissance dans les siècles des siècles. Amen.

http://orthodoxologie.blogspot.com/2011/04/homelie-pascale-de-saint-jean.html

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « CHRISTOS ANESTI »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *