Homélie sur le jeûne de saint Ephrem le syrien

 

Saint Ephrem le Syrien a vécu entre 306 et 373 à l’est de la Turquie actuelle.

Bienheureux, et même trois fois bienheureux celui qui garde le jeûne car le jeûne est une vertu très puissante.

Il y a plusieurs sortes de jeûnes :

  1. Le jeûne de la langue : ne pas s’étendre en bavardage creux et ne pas insulter, ne pas dire des grossièretés, maudire ou prononcer de vaines paroles.  Ne pas diffamer, médire ou divulguer des secrets. Ne pas se mêler de ce qui ne nous concerne pas.
  2. Le jeûne des oreilles pour ne pas écouter des choses vaines.
  3. Le jeûne des yeux : ne pas regarder ce qui ne mérite pas d’être vu.
  4. Le jeûne de la colère : dominer sa propre colère pour qu’elle n’éclate pas.
  5. Le jeûne des honneurs : assujettir la vaine gloire, ne pas rechercher les honneurs ou une haute position. Ne pas s’élever au-dessus des autres et ne pas admettre les flatteries.
  6. Le jeûne de l’intellect : avoir la crainte de Dieu et ne pas s’abaisser à des pensées trompeuses qui suscitent l’excitation intérieure.
  7. Le jeûne alimentaire : ne pas manger plus que mesure, ne pas rechercher les mets très raffinés et très chers, manger aux heures des repas et ne pas manger entre ces heures, ne pas céder à la gourmandise et se remplir le ventre de nourriture très riche ou souhaiter d’autres mets plus chers et plus attirants.
  8. Le jeûne des boissons : ne pas s’enivrer d’alcools ou de vins divers.
  9. Jeûner des passions et des pulsions mauvaises, maîtriser ses sens pour ne pas être pris au filet des désirs passionnels et rejeter les pensées qui sont à la source de ces désirs passionnels ; ne pas prendre plaisir aux imaginations qui en découlent, ne pas céder à la chair mais la maîtriser et se dominer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *