Le salut s’accomplit par la grâce de Dieu et la volonté de l’homme

Extrait de l’Homélie 7 : Le salut s’accomplit à la fois par la grâce de Dieu et par la volonté de l’homme —

Sur le soin de l’âme : Volume 2 — St. Nektarios Kefalas (Saint Nectaire d’Egine)

Nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père et personne ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Matthieu 11:27 ​

Même si l’amour de Dieu pour l’humanité est sans limite et que la grâce est abondante pour le salut de l’homme, son salut est impossible sans son consentement et sa coopération. L’homme doit d’abord être conscient qu’il a péché, éprouver des remords, désirer et chercher son salut, et alors la grâce récompensera le salut. Car la conscience, le remords, l’aspiration et la recherche du salut sont une indication du retour à Dieu, un signe du rejet du péché, une disposition prête aux efforts dans la vertu, et une sorte d’invocation de la compassion divine, qui s’empresse de faire miséricorde à ceux qui sont tombés. Par conséquent, nous devons vouloir être sauvés pour que la grâce nous sauve. Les divins Pères de l’Église témoignent de cette vérité. Saint Jean Chrysostome dit : « La grâce, bien qu’elle soit grâce, ne peut sauver que ceux qui la veulent. » De plus, Grégoire le Théologien affirme : « Il faut à la fois que nous-mêmes voulions être sauvés et que le salut vienne de Dieu. Et Justin le philosophe et martyr dit que Dieu, qui a fait Lui-même l’homme, ne peut pas sauver l’homme sans son consentement.​

Ainsi ceux qui pensent que l’homme peut être sauvé par la seule grâce de Dieu ou par la seule volonté de l’homme, sans la grâce divine, se trompent, car la grâce, comme nous l’avons montré, ne sauve pas sans le consentement de ceux qui se repentent et reviennent au Seigneur, et la volonté sans la grâce est insuffisante pour le salut parce que l’homme est incapable de se justifier devant Dieu. Et son incapacité s’est déjà manifestée par les longs siècles de son esclavage au péché et à la tyrannie du Diable, pendant lesquels il est resté esclave contre son gré et ses lamentations, et ni son développement, ni sa sagesse, ni rien d’autre n’ont pu le libérer de cela.​ Au début du Ve siècle, d’abord Pélage, puis ses disciples, les Pélagiens, enseignaient que la puissance de la volonté humaine était capable de salut. Deux Pères importants de l’Église d’Occident, les saints Augustin et Jérôme, en cherchant à renoncer publiquement au faux enseignement de Pélage, se sont opposés à Pélage en déclarant que le pouvoir de la grâce divine était la seule chose qui pouvait sauver l’homme. Mais l’Église dans son ensemble, marchant sur la voie du milieu, a dénoncé ces deux enseignements comme imparfaits et a enseigné de manière dogmatique que « le salut s’accomplit à la fois par la grâce divine et par la volonté et la coopération de l’homme ».Seule la doctrine de l’Église est correcte et en accord avec les Saintes Écritures…. Pour cette raison, il est nécessaire que nous voulions être sauvés afin d’être sauvés par la grâce…. Ainsi donc, la Grâce de Dieu et la volonté de l’homme coïncident simultanément dans le salut de l’homme….

Le symbolisme de l’encensoir

Il est surprenant d’apprendre ce que les éléments d’un encensoir représentent:

L’anneau au sommet de l’encensoir représente Dieu.

Juste en dessous l’anneau mobile représente le Christ qui est descendu des cieux comme on le dit dans le Credo.

Les 4 chaînes représentent les 4 apôtres qui ont écrit les 4 évangiles.

Sur chacune des 4 chaînes il y a 3 clochettes : le total est donc 12 comme les 12 disciples et en même temps les 3 clochettes représentent le Père, le Fils et le Saint Esprit.

L’encens représente nos prières qui s’élèvent vers le Ciel.

Le couvercle du bas représente le sein de la Mère de Dieu.

La base représente les reliques des saints.

Métropolite Basilios Mansour (Akkar-Liban)

Bulletin du mois de novembre 2022 de l’Église Orthodoxe à Maurice

Paroisse orthodoxe de la sainte Transfiguration Numéro 82, novembre 2022
La Présentation au Temple de la Vierge Marie
MÉDITATION SUR LA FÊTE
AVEC LE PÈRE LEV GILLET 
Quelques jours après le commencement de l’Avent, l’Église célèbre la fête de la Présentation de la Sainte Vierge au Temple (21 novembre). Il est juste que, au début du temps de préparation à Noël, notre pensée se porte vers la Mère de Dieu, dont l’humble et silencieuse attente doit être le modèle de notre propre attente pendant l’Avent. Plus nous nous rapprocherons de Marie par notre prière, notre docilité, notre pureté, plus se formera en nous Celui qui va naître. Que Marie, toute petite enfant, ait été présentée au Temple de Jérusalem pour y vivre, désormais appartient au domaine de la légende, non à celui de l’histoire. Mais cette légende constitue un gracieux symbole dont nous pouvons tirer les plus profonds enseignements spirituels. Les trois lectures de l’Ancien Testament lues aux vêpres, le soir du 20 novembre, ont rapport au Temple. La première (Ex, 40) évoque les ordres donnés par Dieu à Moïse concernant la construction et l’arrangement intérieur du tabernacle. La deuxième  (1 R 7, 51 – 8, 11) décrit la dédicace du Temple de Salomon. La troisième  (Ez 43, 27 – 44, 4), nous parle de la porte du sanctuaire, fermée à tout homme et par laquelle Dieu seul entre. Ces trois textes ont symboliquement pour objet la Mère de Dieu elle-même, temple vivant et parfait. Le sens spirituel de la fête de la Présentation est développé dans les divers chants de l’office et de la liturgie. Les deux thèmes principaux que nous y trouvons sont les suivants. D’abord la sainteté de Marie. La petite enfant séparée du monde et introduite au Temple pour y demeurer évoque l’idée d’une vie séparée, consacrée,  » présentée au Temple « , une vie d’intimité avec Dieu :  » Aujourd’hui la Toute Pure et toute sainte entre dans le Saint des Saints « . Il est évident que l’Église fait ici une allusion spéciale à la virginité, mais toute vie humaine, dans des mesures diverses, peut être une vie  » présentée au Temple « , une vie sainte et pure avec Dieu. Le deuxième thème est la comparaison entre le Temple de pierre et le Temple vivant :  » Le Temple très pur du Sauveur… est conduite aujourd’hui dans la maison du Seigneur, apportant avec elle la grâce de l’Esprit divin « . Marie, qui portera le Dieu-Homme dans son sein, est un temple plus sacré que le sanctuaire de Jérusalem ; il convenait que ces deux temples se rencontrassent, mais ici c’est le temple vivant qui sanctifie le temple bâti. La supériorité du temple vivant sur le temple de pierre est vraie d’une manière spéciale de Marie, parce qu’elle était l’instrument de l’Incarnation. Mais, d’une manière plus générale, cela est vrai de tout homme uni à Dieu :  » Ne savez-vous que vous êtes le temple de Dieu ( 1 Co 3,16) ? … Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit ( 1 Co 6,19) ? « . D’autres pensées, que les textes liturgiques n’expriment pas explicitement, nous sont cependant suggérées par cette fête. Si notre âme est un temple où Dieu veut demeurer, il convient que Marie y soit  » présentée  » : il faut que nous ouvrions notre âme à Marie, afin qu’elle vive dans ce temple – notre temple personnel. D’autre part, puisque l’Église entière, puisque toute l’assemblée des fidèles est le corps du Christ et le Temple de Dieu, considérons la fête d’aujourd’hui comme la Présentation de Marie dans ce Temple, – la sainte Église universelle. Ce Temple qu’est l’Église orthodoxe rend aujourd’hui hommage à ce Temple qu’est Marie. Extrait du livre L’An de grâce du Seigneur,
signé « Un moine de l’Église d’Orient », 
Éditions AN-NOUR (Liban) ;
Éditions du Cerf, 1988  
 
Divine Liturgie Novembre 2022
06 : Deux miracles
Épitre : Gal. 2,16-20 ; Évangile : Luc 8, 42-56
13 : Le bon samaritainÉpitre :
Héb. 7,16-8,2 ; Évangile : Luc 10, 25-37
15 : Début du jeûne de la Nativité de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. 
20 : Présentation au Temple de la très sainte Mère de Dieu.
Épitre : Eph 2, 4-10 ; Évangile : Luc 12, 16-21
27 : Le jeune homme riche
Épitre : Eph. 2, 14-22 ; Évangile : Luc 18, 18-27
transfiguration
Eglise orthodoxe de la Sainte Transfiguration Grande-Rivière N-O Ile Maurice (Derrière le Garage Bala)Divine Liturgie Chaque dimanche à 9h30
DÉCOUVREZ NOTRE SITE WEB
Contactez-nous Père Athanasios+230 57 33 32 53 p.athanasios@myt.mu
Contactez-nous Père Ian+230 52 57 90 53 fr.ian@antiochian.org.nz
En répondant à ce mail, vous pouvez directement contacter le Père Athanasios.
Église Orthodoxe de la Transfiguration Ile Maurice, Grande-Rivière Nord Ouest, Derrière le Garage Bala, Grande Rivière, Port-Louis 11207, Ile Maurice, +230 57 33 32 53

Un conseil

Ne t’inquiète pas trop de ta pauvreté spirituelle – Dieu la voit, mais il t’incombe d’avoir confiance en Dieu, de Le prier du mieux que tu peux, de ne jamais tomber dans le désespoir, et de lutter selon tes forces. Si tu commences à penser que tu es spirituellement « bien loti », alors tu peux être sûr que ce n’est pas le cas ! La véritable vie spirituelle, même au niveau le plus élémentaire, s’accompagne toujours de souffrances et de difficultés. C’est pourquoi tu devrais te réjouir de toutes tes difficultés et de tous tes chagrins.

Père Seraphim Rose