Ce qu’est l’Eglise: notice pour les débutants.

( Insertion de ce post entre deux chapitres sur la vie de Mère Gavrilia ).

Quelques notes sur l’Eglise pour les débutants .

Extraits du site web http://orthodoxengland.org.uk/beginners.htm

Ce que l’Église est

1. L’Eglise sur terre est un hôpital spirituel où les pécheurs – c’est-à-dire  nous tous – se tiennent devant Dieu et ont la possibilité d’être progressivement  guéris  par un repentir sincère des maladies spirituelles dont on souffre tous. (Que l’Eglise soit représentée comme un hôpital pour les âmes est une image qui remonte aux Pères de l’Eglise et qui est reprise jusqu’à nos jours. Le but du Christianisme est de retrouver le lien avec Dieu par l’acquisition de l’Esprit-Saint. C’est pour cela que Dieu s’est fait homme afin de rétablir l’image de Dieu en l’homme. L’homme est une créature divine mais l’image de Dieu en lui est devenue caricature grimaçante, ce qui se traduit par des maladies spirituelles comme la cupidité, la jalousie, le mépris envers certaines personnes etc. et il faut guérir de ces maladies spirituelles, pour cela il faut une discipline (l’ascèse) qu’il faut pratiquer le temps de notre pèlerinage terrestre).

2. L’Eglise  peut donc être définie comme le lieu des malades qui deviennent de plus en plus conscients de leurs maladies (spirituelles) et dont ils ressentent le besoin de guérir en conséquence ils recherchent et trouvent (le moyen de guérir).

Continuer la lecture de Ce qu’est l’Eglise: notice pour les débutants.

Gavrilia Papayanni (II)

Après avoir terminé ses études secondaires, elle voyage en Suisse pour apprendre la botanique, elle aimera les plantes, les fleurs et les arbres jusqu’à la fin de sa vie et elle communiquera cet amour à tous ceux qui sont venus à elle.

En 1923, et suite  à l’expulsion des grecs d’Asie Mineure, la famille Papayanni s’est installée à Thessalonique où Gavrilia s’est inscrite à l’Université pour apprendre la philosophie. Elle était la deuxième femme à s’inscrire dans une université de Grèce…

Continuer la lecture de Gavrilia Papayanni (II)

Gavrilia Papayanni (I)

GERONDISSA GAVRILIA  (1897-1992)

Une longue vie (un peu moins d’un siècle), remplie de dynamisme et d’amour au service du prochain, c’est une autre mère Theresa mais grecque cette fois-ci. Elle a passé son existence à passer d’une ville à l’autre, d’un pays à l’autre, d’un continent  à l’autre. Elle n’a jamais arrêté l’action, n’a jamais ressenti la fatigue car « celui qui aime ne se fatigue pas » d’après ce qu’elle avait l’habitude de dire. Elle a été physiothérapeute, elle soignait les problèmes dans les jambes, elle a été une conseillère puis une mère spirituelle.

Continuer la lecture de Gavrilia Papayanni (I)

Homélie pascale de saint justin popovic

 

L’HOMME  EST  CONDAMNE  A  L’IMMORTALITE

L’homme a condamné Dieu à la mort mais par Sa résurrection, Dieu a condamné l’homme à l’immortalité…L’homme n’a jamais montré autant de haine envers Dieu que lorsqu’il L’a crucifié et Dieu n’a jamais montré autant d’amour envers l’homme que lorsqu’Il ressuscita. L’homme voulait que Dieu soit comme un mortel mais Dieu par Sa résurrection a rendu l’homme immortel. Le Dieu crucifié est ressuscité d’entre les morts et a tué la mort. La mort n’est plus, l’immortalité enveloppe l’homme et tous les mondes. Par Sa résurrection, le Dieu-Homme, a conduit la nature humaine de façon irréversible vers l’immortalité et l’a rendue redoutable pour la mort, car auparavant c’était la mort qui était redoutable pour la nature humaine. Lorsque l’homme vit de la foi au Christ ressuscité, il vit hors d’atteinte de la mort : « O mort, où est ton aiguillon ? O tombeau, où est ta victoire ? » (I Cor 15 :55).

Continuer la lecture de Homélie pascale de saint justin popovic