Sur la fréquentation des églises

Quand ils sont venus voir le starets (l’Ancien) Kirill Pavlov et ont commencé à dire qu’il y a maintenant beaucoup de monde dans les églises et qu’on peut espérer que la foi s’est renforcée chez le peuple, le père Kirill a demandé de remplir un grand seau d’eau. Lorsqu’ils sont retournés avec le seau, il a dit: « C’est le nombre de personnes qui vont maintenant dans les églises ». Puis il a demandé de verser cette eau … Et quand ils l’ont répandue, il restait trois gouttes dans le seau. Il a dit alors: « Ce sont ceux qui sont en train d’être sauvés maintenant. » Et devant leur étonnement, il répondit: «La plupart des gens vont à l’église avec l’intention de demander. Donne la santé, Seigneur, donne le bien-être financier, donne à la famille, donne aux enfants. Très peu de gens viennent à l’église avec ces mots: Pardonne-moi, Seigneur! Je suis désolé d’avoir péché; Je suis désolé de ne pas t’avoir aimé. Je suis désolé de t’avoir oublié. Et, malheureusement, la plupart de ces mots ne sont pas prononcés. Bien que fréquentant pendant de nombreuses années les églises, ils ne comprennent pas que dans l’église c’est le pécheur repentant qui doit venir avec un visage de pénitence, pas le juste imaginaire, qui pense faire une faveur à Dieu parce-qu’il est venu à l’église. « 

Un enseignement de saint Gabriel de Samtavro (1929-1995)

SUR  LE JUGEMENT DES AUTRES

Je suis un grand pécheur et je suis malade. Si vous voyez quelqu’un commettre un  péché, même s’il se trouve à l’heure de sa mort, ne le jugez pas.  Juger les autres et les dénigrer constituent des blessures profondes  pour l’âme. Le Seigneur affirme : qui es-tu ô homme pour que tu juges à ma place ? Car on vous jugera de la même manière que vous aurez jugé et on utilisera pour vous la mesure dont vous vous serez servis (Matthieu 7 :2).

Juger (les autres) est une manifestation de la bêtise humaine ; cela montre que celui qui juge ne connaît pas encore Dieu et qu’il ne se connaît pas lui-même comme il le faudrait.

Juger est un grand péché car nous nous exaltons nous-mêmes en nous montrant supérieurs aux autres. Tous ceux qui s’exaltent eux-mêmes se rendent abominables devant Dieu. « Celui qui s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé » (Matthieu 23 :1).

Lorsque vous jugez les autres c’est Dieu que vous jugez. Si vous voyez une personne de vie légère ou un ivrogne étendu au sol ne jugez pas parce-que Dieu a permis le développement de leurs passions ; car à travers leurs passions ils devraient trouver un chemin vers Dieu, se sentant impuissants par eux-mêmes de guérir de leurs passions, ils devraient comprendre leur incapacité et leur état misérable, se repentir et se tourner vers le Seigneur.

Mais vous-mêmes, êtes-vous agréables à Dieu ? Cela signifie que le Seigneur dans sa bonté et sa miséricorde refreine vos passions. Sachez que s’ils les libéraient vous tomberiez dans de péchés bien plus graves et vous périrez. C’est pourquoi soyez humbles et prudents. Vous constatez que quelqu’un a péché, mais est-ce que vous avez constaté un peu plus tard qu’il s’est repenti ? Donc ne jugez pas ! Comme le fil qui passe à travers le trou d’un aiguille, ainsi tout homme expérimente le même péché qu’il a jugé chez quelqu’un d’autre.

(The Orthodox Word N° 308 2016)

Saint Gabriel de Samtavro  (1929-1995) est un contemporain. Il est né à Tbilisi en Géorgie qui était à l’époque une république soviétique. Il a vécu toute sa vie en Géorgie.