Sur la Résurrection (6)

Ainsi, de la même manière, parce que la science a ses défauts et ses limites, nous ne fondons pas notre croyance en la Résurrection sur des preuves scientifiques ou sur tout type de preuve ou de raisonnement humain. Il n’y aura donc jamais de preuve de l’existence de Dieu ou de la Résurrection. Cependant, il existe des preuves de la résurrection même si nous ne pouvons jamais la prouver exactement ni la réfuter d’un point de vue purement scientifique.
 La preuve la plus solide de la résurrection est l’existence de l’Église, et ce n’est pas rien. C’est ce que les Pères ont dit encore et encore et encore. Si vous voulez savoir si oui ou non la résurrection a vraiment eu lieu, regardez l’Église – pourquoi l’Église existe-t-elle ? Parce que le  vendredi et le samedi les disciples se cachaient, ils avaient peur, ils étaient convaincus que le mouvement que le Christ avait mené était terminé. Ils avaient cru qu’Il était le Messie. Quand vous regardez le récit de l’apparition de la Résurrection aux deux disciples sur le chemin d’Emmaüs cité vers la fin de l’Évangile de Luc, comment le Christ est à leurs côtés, il marche avec eux et ils sont tellement découragés, ils sont tellement déçus . Il leur demande pourquoi ils sont si bouleversés, et l’Evangile dit que leurs visages étaient abattus parce qu’ils parlaient du Christ, et ils ont dit: «Nous pensions qu’il était le Messie», pas «nous pensons», mais «nous pensions qu’il était le Messie ». En d’autres termes, parce qu’il est mort, il n’était pas le Messie, tout était fini, ils retournaient à la vie qu’ils avaient connue autrefois, et puis bien sûr, le Christ se révèle à eux dans la fraction du pain. Mais c’est ce qui est arrivé aux disciples depuis l’arrestation de Christ et sa mort le vendredi. Mais tout a changé le dimanche matin ; quelque chose d’extrêmement dramatique, bouleversant, qui a changé leur vie les a transformés pour toujours. Et qu’est ce qui a changé ? Pas seulement les douze qui formaient le noyau intérieur des disciples, mais tous ceux qui ont été témoins de la Résurrection, et cela équivalait à des centaines de personnes. Vous voyez, il y avait beaucoup, beaucoup plus que simplement les douze disciples. Il y avait de nombreux témoins oculaires de la résurrection, et après la Pentecôte, ils sont tous sortis et ont commencé à prêcher au sujet du Christ. Maintenant, qu’est-ce que je veux dire quand je signale qu’il y avait beaucoup plus que douze disciples, parce que généralement, quand nous disons « les disciples », nous pensons aux douze, n’est-ce pas ? Mais le Christ avait des milliers de disciples même pendant son ministère terrestre. Vous savez très bien que des foules immenses le suivaient partout où il allait. Maintenant, tous ces gens n’avaient pas besoin de guérison, alors pourquoi le suivaient-ils ? Certains d’entre eux avaient effectivement besoin de guérison, mais ils voulaient surtout entendre Sa prédication. Il avait plusieurs milliers d’adeptes.

Sur la Résurrection (5)

Dieu ne nous obligera pas à croire en lui, à le suivre, etc. Il veut que nous choisissions de croire en lui, et c’est pourquoi nous ne pouvons venir à Dieu que sur la base de la foi, car Dieu respecte la liberté humaine. C’est ce qu’on appelle le libre arbitre. Et s’Il nous donne une sorte de preuve absolue, alors il n’y aura pas de libre arbitre.
Maintenant, le problème que beaucoup de gens ont aujourd’hui dans notre société est qu’ils sont habitués à demander des preuves scientifiques pour tout… ce problème n’est pas si différent de la situation qui existait dans le monde grec il y a longtemps au cours du premier siècle, lorsque l’Évangile a d’abord été prêché, parce que beaucoup de gens ont trouvé le message de l’Évangile très difficile à accepter car il n’était pas aussi persuasif que la philosophie grecque. Et c’est vraiment le point que saint Paul fait valoir dans 1 Corinthiens dans la dernière moitié du chapitre 1 et au début du chapitre 2 quand il parle de la « folie » de l’Évangile. « Nous prêchons le Christ crucifié », dit-il. « Pierre d’achoppement pour les Juifs et folie pour les Gentils », car les Gentils attendaient une sorte de preuve au niveau de ce qui était populaire dans leur société à l’époque, qui pour eux était de raisonner par la philosophie grecque et surtout des arguments très habilement faits, très joliment raisonnés et articulés à partir de rhéteurs et de sophistes, etc. ; et Paul a dit que vous n’obtiendriez pas cela. Il a dit : Je ne suis pas venu vous annoncer le témoignage de Dieu par le prestige du langage  ou par la sagesse. Car j’ai décidé de ne rien connaître parmi vous que Jésus-Christ et Lui crucifié. Et c’est dans la faiblesse et avec beaucoup de crainte et de tremblement que je me suis présenté à vous et ma parole et mon message ne reposaient pas sur des paroles de sagesse pour chercher à convaincre  mais c’est l’Esprit et la puissance qui se manifestaient afin que votre foi ne repose pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. (1 Corinthiens 2:1-5). Ainsi, de la même manière, parce que la science a ses défauts et ses limites, nous ne fondons pas notre croyance en la Résurrection sur des preuves scientifiques ou sur tout type de preuve ou de raisonnement humain. Il n’y aura donc jamais de preuve de l’existence de Dieu ou de la Résurrection. Cependant, il existe des preuves de la résurrection même si nous ne pouvons jamais la prouver exactement ni la réfuter d’un point de vue purement scientifique.

Sur la Résurrection (4)

Voyons donc d’abord s’il existe une preuve de la résurrection. Eh bien, Dieu ne nous donne pas de preuves. Il ne nous donne aucune preuve de quoi que ce soit. Pas à propos de la Résurrection, pas même à propos de Son existence. Vous avez probablement rencontré des gens qui disent : « Je ne crois pas en Dieu tant que je n’ai pas la preuve que Dieu existe », « Dieu doit me prouver qu’il existe ». Que voulez-vous dire par Dieu qui doit se prouver à vous ? À quelle arrogance sommes-nous arrivés, chers frères et sœurs, lorsque nous insistons pour que Dieu se prouve à nous. Dieu ne nous donnera jamais de preuves, et pourquoi ? Avez-vous déjà pensé à ça? J’y ai pensé et je vais vous dire ce que j’en pense. Je pense que Dieu ne nous donne pas de preuve parce qu’il veut que nous croyions sur la base de la foi. La foi est ce qui compte. Donc, si les gens disent : « Pourquoi Dieu ne se montrerait-il pas simplement à tout le monde pour que tout le monde croie ? Pourquoi pas? Parce que s’il nous donnait une preuve absolue, nous n’aurions d’autre choix que de croire en lui. Et Il ne veut pas que nous croyions en Lui parce que nous y sommes obligés, mais plutôt parce que nous le choisissons. Cela s’appelle la foi. Dieu ne s’impose pas à nous ; Dieu ne nous obligera pas à croire en lui, à le suivre, etc. Il veut que nous choisissions de croire en lui, et c’est pourquoi nous ne pouvons venir à Dieu que sur la base de la foi, car Dieu respecte la liberté humaine. C’est ce qu’on appelle le libre arbitre. Et s’Il nous donne une sorte de preuve absolue, alors il n’y aura pas de libre arbitre.

Sur la Résurrection (3)

Un jeune homme, un de mes élèves, est venu à mon bureau et m’a dit combien il appréciait le fait que je parle ainsi de ces sujets en classe, parce que c’est un cours académique… Le cadre universitaire est très académique, mais je crois qu’il est important d’exposer aux gens les vraies croyances chrétiennes et pourquoi les chrétiens leur sont attachés. Alors il m’a dit à quel point les explications que je donnais pour ces questions avaient du sens pour lui et combien il appréciait cela. Il m’a posé des questions sur une vidéo qu’il avait vue récemment et qui tentait de démontrer que le christianisme n’était qu’une création à partir d’une combinaison de diverses mythologies anciennes et de l’astrologie, et nous avons parlé de certaines des choses qu’il avait vues dans cette vidéo, qui était essentiellement conçue pour discréditer entièrement le christianisme. Et il était très heureux d’entendre une explication raisonnée et intelligente. Maintenant je me demande, chers frères et sœurs, si nous parlons assez de nos doctrines, même entre nous. Ne pensez-vous pas qu’il est important que nous parlions de ces choses? Ou supposons-nous simplement que quiconque se considère chrétien les croit simplement et les accepte ? Je ne pense pas que nous puissions supposer cela. Le fait est que la foi chrétienne est constamment attaquée, en particulier la résurrection. Nous devons parler de choses telles que la résurrection à nos enfants, nous ne devrions pas supposer que nos enfants y croiront toujours simplement parce que nous les emmenons à l’église. Il faut en parler : à nos amis, à nos confrères, à nos proches. Pourquoi elle est véridique, sa signification , et pourquoi c’est important. Nous ne pouvons pas tenir pour acquis que les autres le savent et y croient ; nous devons nous catéchiser et nous recatéchiser, même ceux d’entre nous qui sont dans l’Église. Voyons donc d’abord s’il existe une preuve de la résurrection.Eh bien, Dieu ne nous pas donne pas de preuves. Il ne nous donne aucune preuve de quoi que ce soit.

A suivre

Dr Jeannie Constantinou

(Extrait de) https://pravoslavie.ru/102747.html