Conseils sur la prière

Conseils donnés à une personne sur la prière (par l’Archimandrite T. Bitar)

Traduction à partir de l’original que l’on peut trouver sur : http://holytrinityfamily.org/points%20on%20letters/2011/110220.html

Il est venu me demander: « Je ne prie pas  beaucoup ces temps-ci, je pense que je vis dans la  négligence. Que dois-je faire pour retrouver ma prière? »

Si tu veux, vraiment retrouver  ta prière, tu peux le faire à l’instant. La prière est un acte de volonté. Par la prière tu acquiers la prière. Prie régulièrement. Un peu ou beaucoup? Peu importe!  En ressentant quelque-chose ou sans rien ressentir ?  Ici encore peu importe ! La prière tu la commences sur le plan physique (c’est-à-dire avec le corps). Par des mots, avec des gestes. Il est important de les exécuter avec attention. Sans aller trop vite et sans trop de lenteur. N’élève pas la voix et ne la baisse pas trop non plus. Agis avec modération. Fais attention à ce que tu dis. Comprends bien le sens de chaque mot prononcé. Chaque fois que ton esprit se dissipe, même si c’est peu, ramène-le à la prière. La prière  se fait avec le corps, c’est-à-dire par  la bouche, par la main et les doigts,  en penchant le corps, en se prosternant et en même temps il faut que l’on garde l’attention, la compréhension du sens. Ce qui vient d’être précisé ainsi que ce qui s’en rapproche est une introduction à la prière du cœur. Dans la prière, le mouvement vient de l’extérieur et se dirige vers l’intérieur, et ensuite il est porté vers le haut. La prière assure la maîtrise de soi, elle fait entrer l’homme dans la paix intérieure, la paix intérieure conduit l’homme à la piété, et la piété fait jaillir en lui le parfum de la paix. Après cela tout se suit.

Continuer la lecture de Conseils sur la prière

Cadre chez Exxon et diacre au sein de l’Eglise Orthodoxe

 

Il y a quelque chose de différent  chez vous
Protodiacre Peter Danilchick 20 octobre 2011 / /

Traduit du site : www.pravmir.com/there-is-something-different-about-you/
« Comment pouvez-vous, vous qui êtes un homme d’Eglise,  aller travailler pour une compagnie pétrolière capitaliste? »  C’est ce que m’a demandé le Père Alexandre Schmemann  [le Père Alexandre Schmemann  (1921-1983) a fait des études de théologie à l’Institut Saint-Serge à Paris où il a enseigné, par la suite il est parti enseigner à l’Institut Saint Vladimir à New-York ] lorsque je suis devenu un salarié d’Exxon en 1970. Le Père Alexandre était alors doyen du Séminaire Saint-Vladimir, et je le connaissais déjà depuis quelques années. Nous étions en correspondance et avions discuté des questions concernant l’Eglise, en particulier  quand il  visitait Syracuse (New-York). J’étais encore étudiant en école d’ingénieur.
A cette époque, j’étais déjà habitué au style direct et franc du père Alexandre. Je lui ai immédiatement  répondu: «Ne vous inquiétez pas, père. Exxon est une entreprise qui suit une ligne de conduite éthique avec un sens moral. Si je m’écarte de cette ligne de conduite d’un iota, je serai renvoyé sur le champ ». Cette réponse que j’ai faite au début de ma carrière à Exxon, je pourrais la répéter avec pleine confiance (aujourd’hui) plus de trente ans après.
Cinq ans après avoir été embauché à Exxon, j’ai été ordonné diacre dans l’OCA [Orthodox Church in America -Eglise Orthodoxe d’Amérique] et je suis resté à la fois un diacre orthodoxe et un analyste à Exxon, puis je suis devenu chef de projet, et enfin cadre de direction durant les trois décennies qui ont suivi.
Si vous avez jamais vu de vieux western, vous pourriez avoir vu une scène dans laquelle le héros de cow-boy saute sur deux chevaux, un pied sur chaque selle, et s’en va à la poursuite des méchants. J’ai souvent ressenti qu’il en était de même lorsqu’il fallait à la fois jongler entre l’Eglise et les responsabilités au sein de l’entreprise. Cela devient encore plus compliqué lorsque vous êtes un mari et père de trois enfants et que vous vous déplacez à travers le monde tous les deux ou trois ans.

Continuer la lecture de Cadre chez Exxon et diacre au sein de l’Eglise Orthodoxe